view counter

Main Index

Question

Je suis la mère d'un enfant et j'habite au Maroc. Ma question concerne le crédit de logement ; est-ce que c'est halal ou non parce qu'au Maroc il n'y a pas de banque islamique jazaqoum allah khairan

Answered by

Cheikh Faysal Mawlawy
Allah –l’Exalté- dit : ((O les croyants ! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son Messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés)) [Al Baqara, 278-279]. Qui est capable d’aller en guerre contre Allah et Son Messager ? Qui peut avoir l’audace de déclarer la guerre contre Allah et Son Messager ? Comment pouvons-nous implorer le secours d’Allah contre les ennemis alors que nous déclarons la guerre contre Allah à travers l’intérêt usuraire, et que nous offrons un soutien à nos ennemis en contractant des prêts à intérêt auprès d’eux ? Cette question n’a pas besoin d’une fatwa. En effet, tout musulman qui lit le Qur’an sait que l’intérêt usuraire est parmi les péchés les plus graves, et qu’il s’agit d’une manière de dévorer illicitement les biens des gens, et que le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- a maudit celui qui consomme l’intérêt usuraire, celui qui en fait consommer, celui qui l’écrit et ceux qui se constituent témoins de cette transaction, et a dit : « Ils sont égaux ». Ainsi, le prêteur et l’emprunteur sont tous les deux maudits par notre Prophète Muhammad –paix et bénédictions d’Allah sur lui. Y a-t-il un musulman qui puisse accepter d’être écarté de la miséricorde d’Allah ? Quant à la fatwa qui permet le prêt à intérêt, elle est destinée à celui qui est dans une situation de force majeure et dont le cas est semblable à celui d’un individu qui est sur le point de mourir de faim ; il est permis à ce dernier de consommer la viande de la bête morte et du porc pour sauver sa vie. Or, l’achat d’une maison pour y habiter n’est pas considéré comme un cas de force majeure quant il est possible d’obtenir une maison par location. Le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : « La maison dans laquelle on lit la sourate ‘Al Baqara’ n’est pas approchée par Satan ». Or les versets qui menacent de châtiment contre la pratique de l’intérêt usuraire sont venus dans la sourate Al Baqara. Lorsque le musulman la lit, il trouve qu’elle menace et promet le châtiment contre celui qui pratique l’usure ; ainsi, au lieu que la sourate Al Baqara soit une protection contre Satan, voila qu’elle est une cause de la menace contre celui qui pratique l’usure et de son écartement de la miséricorde d’Allah. Le musulman peut-il accepter habiter une maison dans laquelle la sourate Al Baqara va le maudire au lieu de le protéger ? Et va l’apeurer au lieu de le sécuriser ? Va l’éloigner de miséricorde d’Allah au lieu de l’en rapprocher ? Allah –l’Exalté a par ailleurs promis à celui qui Le craint et obéit à Son commandement la délivrance et la richesse dans ce monde, et le bonheur et le salut dans l’au-delà : ((Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu’Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose)) [At-Talâq, 2-3]. Aussi, celui qui abandonne les choses illicites par crainte d’Allah, Allah le compensera en lui accordant des choses licites plusieurs fois supérieures à l’illicite qu’il a abandonné ; d’après un hadith authentique du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui : « Et quiconque abandonne une chose pour Allah, Allah lui donne en compensation ce qui est meilleur que cela ». Qu’Allah nous permette ainsi qu’à vous de nous attacher à Sa législation et de respecter Son commandement, et qu’Il nous inscrive parmi Ses vertueux serviteurs ; Il est certes Celui qui entend et répond aux invocations.

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010