view counter

Le but de notre création
  • Sa, 02/09/2013

 

Nous savons que le but de cette vie est d'adorer Allah, mais une amie à moi qui n'est pas musulmane et à qui je parle de l'Islam m'a demandé : "Pourquoi devons-nous adorer Allah ?". Alors, je voudrais lui donner une réponse persuasive.

 

Louange à Allah,

A propos de la question pourquoi nous L'adorons ? La réponse est :

C'est à Allah (qu'Il soit glorifié) qu'on doit se soumettre pour Son adoration, car c'est Lui notre Créateur et Pourvoyeur des moyens de subsistance. Il est notre Seigneur et Il est le Dieu de tous.  Il nous a créés pour L'adorer et nous a ordonnés de le faire, comme Il a dit : {Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent} [Ad-Dhariyaate : 56]. Et : {O hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés} [Al-Baqara : 21].

 

Il ne nous a pas créés pour cela par nécessité car Il est au dessus de tous, mais Il aime que Ses hommes L'adorent Seul et sans associé, et qu'ils Lui obéissent ainsi que Ses messagers (paix sur eux). Ainsi l’avantage de l'adoration dépendra des gens et son abandon leur causera du mal.  Ceux-ci ne peuvent faire à Allah (qu'Il soit exalté) ni bien, ni mal, bien au contraire, c'est Lui qui en est l'origine. Dans le hadith Al-Qoudsi (hadiths provenant de la parole d’Allah), Allah (qu'Il soit exalté) a dit : ("O Mes Serviteurs ! Vous ne parviendrez jamais à M'être utile pour M'apporter du bien, et vous ne parviendrez jamais à Me nuire pour Me causer des préjudices", Mouslim (2577).

 

Il a précisé (qu'Il soit glorifié) qu'Il n'a pas créé les Djinns et les êtres humains pour qu'ils Lui assurent les moyens de vivre ou pour qu'Il puise d'eux sa force à cause de faiblesse. Il a donc dit (qu'Il soit exalté) : {Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. Je ne cherche pas d’eux une subsistance ; et je ne veux pas qu’ils Me nourrissent. En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable} [Ad-Dhariyaate : 56-58].

 

Concernant la question pourquoi Allah (qu'Il soit exalté) nous a prescrit Son adoration alors qu’Il connait les gens qui iront au paradis et ceux qui iront en enfer, je rappelle que les hommes doivent agir et non se contenter du destin, comme a répondu le prophète (prières et salutations d’Allah sur lui) à quelqu’un qui lui demanda : « Si toutes nos œuvres sont déjà inscrites dans le destin, pourquoi alors nous continuons d’œuvrer ?, il lui dit : (Oeuvrez car on facilite à chaque personne l’accomplissement de ce pour quoi elle a été créée), voir à ce propos Al-Boukhari (4949) et Mouslim (2647).

 

Cela veut dire que celui qui jouira du bonheur éternel, c’est grâce à la voie facile qui lui avait été disposée dans ses actions. Cependant, celui qui s’éternisera dans la souffrance, c’est parce qu’il avait parcouru le chemin du malheur. En plus de ce qui a été rapporté dans le hadith, on trouve aussi ce même sens dans ce qui a été mentionné dans le Coran : {Celui qui donne et craint (Allah) et déclare véridique la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. Et quant à celui qui est avare, se dispense (de l’adoration d’Allah) et traite de mensonge la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté} [Al-Layl : 5-10].

 

Cette facilité relative aux actions des gens du bonheur et ceux du malheur, concerne aussi bien la guidée que l’égarement qui ont été cité dans le Coran : {Il laisse s’égarer qui Il veut et guide qui Il veut} [An-Nahl : 93]. Il guide ainsi qui Il veut grâce à Sa miséricorde et laisse s’égarer qui Il veut par Sa justice. On ne L’interroge pas sur ce qu’Il fait mais ce sont eux qui seront interrogés.

 

Il est obligatoire aux hommes de croire au droit divin et à Sa volonté, d’obéir à Ses ordres et à Ses interdictions, d’emprunter les voies susceptibles de mener au bonheur et de prendre garde des voies conduisant au malheur. Tout cela découle évidemment de l’instinct divin inculqué aux hommes. Il importe ainsi de prendre en considération les causes bénéfiques et d’éviter les causes maléfiques, bien que tout cela relève du destin qui comporte aussi la demande de subsistance, du savoir et des enfants. Un homme en pleine possession de ses moyens intellectuels n’ose pas dire : « Si le destin divin voulait que je sois savant ou avoir une subsistance et des enfants, que tout cela puisse se concrétiser sans effort ou travail ».

C’est ainsi que le bonheur de l’au-delà dépend de moyens tels que la foi et les bonnes œuvres, mais la réalisation de ce bonheur repose effectivement sur les moyens légitimes élaborés par Allah (qu’Il soit glorifié) ; nous L’implorons de nous guider vers Son droit chemin dont les prophètes, les véridiques et les martyrs ont profité.

 

Et Allah sait mieux.

 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010