view counter

L'importance de la réconciliation
  • Ma, 02/12/2013

 

Certains de mes proches parents ont rompu les relations entre eux et ne se parlent plus, m'est-il permis de mentir dans le but de les réconcilier ?

 

Louange à Allah, et bénédictions et salutations d'Allah sur le messager d'Allah : 

 

La base en ce qui concerne le mensonge est que c’est un grand péché, mais la permission de mentir a été rapportée pour la réconciliation, comme le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Celui qui réconcilie entre les gens, n’est pas un menteur, en développant le bien ou en disant du bien) rapporté par Al-Boukhari (2692) et Mouslim (2605), d’après le hadith d’Oum Koulthoum la fille d’Ouqbah (qu'Allah soit satisfait d'elle).

 

Et comme Allah (qu'Il soit glorifié) a dit : 

{Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme} [Les femmes : 114].

 

Mais il se peut que la personne n’ait pas besoin de ce qui a la signification du mensonge, mais un genre de d’exhortation, de propagation ou de diffusion de la bonne signification ; tout comme parfois certaines personnes agrandissent les petites choses, et elles deviennent une cause alors qu’elles ne sont pas une affaire importante ; et la personne positive peut agrandir les choses positives, alors elles ont un bon effet, comme par exemple, elle dit : « Untel te salue » à une personne à propos de qui elle ressent qu’elle se détourne ou s’éloigne d’une autre personne, surtout si c’est un proche parent, comme les frères, les pères et mères, ou les époux, ou les amis ; et la personne est sincère à propos de sa parole : « Il te salue », parce qu’elle dit toujours dans sa prière : « Que la paix soit sur nous et sur les serviteurs pieux d’Allah ».

 

Et si la personne dit aussi : « Cette personne désire renouer les relations avec toi », elle dit la vérité, parce qu’en général des situations arrivent dans lesquelles la personne désire renouer la relation, et il se peut qu’elle lise cela dans ses yeux, ou dans ses plaintes, ou dans le fait qu’elle mentionne beaucoup le passé. Alors dans ce cas, la personne a l’occasion d’exhorter sans avoir besoin de mentir clairement, comme ceci est rapporté dans le hadith lorsque l’on interrogea le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) : « Se peut-il que le croyant soit lâche ? », il dit (Oui), puis on lui dit : « Se peut-il que le croyant soit avare ? », il dit : (Oui), puis on lui dit : « Se peut-il que le croyant soit menteur ? », il dit : (Non).

 

Ceci est une preuve de l’interdiction du mensonge et du fait que c’est un acte horrible, surtout qu’il se peut que la personne persiste dans le mensonge ; et il est rapporté dans l’autre hadith :

(…Et l’homme ne cesse de mentir et de rechercher le mensonge, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme étant un menteur) rapporté par Al-Boukhari (5743) et Mouslim (2607), d’après Ibn Mass’ôud (qu'Allah soit satisfait de lui). 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010