view counter

Le danger de la séparation
  • Lu, 02/25/2013

 

 

Il est mentionné dans un hadith qu’Allah accepte les actions sauf les actions de ceux qui se sont disputés, Il dit aux anges : [Renvoyez leurs actions jusqu’à ce qu’ils se réconcilient, et Il ne les accepte pas] ; donc, est-ce que cela signifie que si la personne meurt alors qu’elle s’est disputée avec une autre personne, ses actions sont vaines et qu’elles ne lui seront pas comptées ? 


Louange à Allah, et bénédictions et salutations d'Allah sur le messager d'Allah : 

Le hadith est : Maalik et Mouslim ont rapporté, et c’est la version de Mouslim, ainsi qu’Abou Daawoud, At-Tirmidhi et Ibn Maajah, d’après Abou Houréïrah (qu'Allah soit satisfait de lui) que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Les actions sont exposées chaque lundi et jeudi, alors Allah pardonne ce jour-là à chaque personne qui n’associe rien à Allah, sauf une personne dont une hostilité [une antipathie] s’est produite entre lui et son frère, Il dit : [Laissez ces deux-là jusqu’à ce qu’ils se réconcilient]) ; et dans une autre version, il est rapporté qu’Il répète cela trois fois, c’est-à-dire Sa parole : [Laissez ces deux-là jusqu’à ce qu’ils se réconcilient]. 


Et l’interdiction de se séparer de quelqu’un plus de trois jours après une dispute, a été rapportée dans un autre hadith, et les termes de ce hadith sont : l’imam Maalik, Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté d’après Abou Ayoub (qu'Allah soit satisfait de lui) que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Il n’est pas permis à un musulman de se séparer de son frère plus de trois jours, ils se rencontrent, alors celui-ci se détourne et celui-là se détourne [ils ne se parlent pas], et le meilleur parmi eux est celui qui commence à saluer l’autre). 


Ces hadiths indiquent qu’il est interdit de se séparer, de se tourner le dos, ainsi que l’abandon entre les musulmans, et ceci n’a été permis que pendant trois jours ; et Il a pardonné cela pendant trois jours parce que l’être humain est enclin à la colère, aux mauvais comportements et à d’autres choses semblables, alors Il a pardonné (qu'Il soit exalté) cela pendant trois jours afin que cet incident disparaisse. 


Et cette séparation concerne les affaires de ce monde ou les choses personnelles ; tandis que l’abandon et ne pas saluer la personne parfois en ce qui concerne celui qui commet une bid’â [une innovation dans la religion] ou un égarement, est permis si cela l’empêche de faire ce qu’il fait ; et cette séparation est pour le droit d’Allah (qu'Il soit exalté). De plus, il y a une autre séparation qui est permise et elle est appuyée par des preuves : c’est la séparation de l’épouse et arrêter de lui parler pendant quelques temps pour la correction et l’éducation. 


Nous comprenons selon ce qui précède :

L’abandon et la séparation pour une affaire de ce monde est permis jusqu’à trois jours ;  de même qu’abandonner et se détourner des corrupteurs, est permis s’il y a en cela un intérêt. 


Il reste ce que tu as demandé :

Il semble que les textes de la religion qui ont rapporté la menace, indiquent que c’est un grand péché, et Il a dit (qu'Il soit exalté) : [Laissez ces deux-là] et Il n’a pas mentionné que les actions sont annulées ou qu’elles sont devenues vaines. 

 

 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010