view counter

Sourate "Houd"
  • Me, 03/06/2013

 

La recommandation pour moi et pour vous, est la crainte d'Allah (qu'Il soit glorifié) qui est la gloire le jour de l'humiliation et la sauvegarde le jour de la perte ; celui qui s'accroche à la crainte d'Allah (qu'Il soit exalté) ne sera pas déçu, tandis que celui qui l'abandonne et la déteste n'aura jamais le succès :

{Craignez Allah, donc, ô gens intelligents, afin que vous réussissiez}.

 

Celui qui observe la situation des musulmans de nos jours avec discernement, sera convaincu que c'est une situation qui empêche de dormir, car le lien avec le Livre de leur Seigneur est marqué par l'abandon et l'ingratitude ; et de plus, il se peut que ce soit encore plus grave jusqu'à ce que l'un d'entre nous ne s'éloignerait pas de la vérité s'il disait :

-"Les maladies des communautés précédentes s’infiltrent dans la communauté islamique d'où elle s'en rend compte et d'où elle ne s'en rend pas compte".

 

Ne lisez-vous pas, qu'Allah vous protège, la parole du Créateur (qu'Il soit glorifié) :

{Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions et ils ne font que des conjectures} ; c'est-à-dire qu'ils ne connaissent que la lecture du Livre [sans comprendre sa signification] ; et ceci, à cause de l'absence du cœur et l'incapacité de réfléchir sur la signification du Coran, leurs cœurs sont fermés sauf ceux à qui Allah (qu'Il soit exalté) a fait miséricorde ; à cause de l'éloignement de la découverte  des lois d'Allah dans les êtres, dans l'univers et la perfection de leur utilité, et l'éloignement du passage de l'apparence du texte à son but et sa signification ; et à cause de l'importance donnée aux compréhensions fausses et aux interprétations qui visent un but précis, et qui sont apparues dans beaucoup de milieux musulmans dans toutes les classes sociales.

 

La cause de ceci, est la disparition de la science alors qu'elle est présente, et parce que nous avons perdu l'eau dans le désert alors qu'elle se trouve sur notre dos, et malgré le progrès évident dans les arts de l'imprimerie, des moyens d'édition, et des techniques d'enregistrements vocales et visuels.

L'Imam Ahmed, At-Tirmidhi et Ibn Maajah ont rapporté que Ziyaad ibn Labid Al-Ansaari (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

-"Le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) mentionna quelque chose et dit :

(Et ceci lorsque la science disparaîtra). Nous dîmes :

-"O Messager d'Allah ! Comment la science va-t-elle disparaître alors que nous étudions le Coran, que nos enfants l'étudient, et que les enfants de nos enfants l'étudierons ?". Il dit alors :

(Que ta mère t’est perdu, ô Ibn Labid ! Je pensais que tu étais parmi les hommes les plus savants de Médine ; les juifs et les chrétiens n'ont-ils pas la Thora et l'Evangile entre leurs mains et ils ne tirent aucun profit de ce qui s'y trouve ?).

 

Donc, la communauté qui est apparentée au Coran, ne doit pas être ignorée, isolée et ne doit pas avoir les sens dispersés comme si on l'appelait d'un endroit éloigné ; et le Livre d'Allah (qu'Il soit glorifié) ne connaît aucune imperfection et rien n'y a été ajouté, il contient tout ce dont nous avons besoin de savoir à propos des situations des premières prophéties et des nouvelles [des communautés] qui nous ont précédées :

{Ceci se trouve, certes, dans les Feuilles anciennes, les Feuilles d'Abraham et de Moïse}.

 

Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a vécu soixante-trois ans après lesquels l'éclat de la blancheur de ses cheveux est apparu, et c'est le signe de sa chasteté, de sa piété, nous voyons sa dignité [son air imposant] et son respect dans cette blancheur ; et nous observons sa connaissance. Abou Bakr (qu'Allah (qu'Il soit exalté) soit satisfait de lui) lui demanda :

-"O Messager d'Allah ! Qu'est-ce qui a fait blanchir tes cheveux ?". Il dit :

(La Sourate "Houd", la Sourate "Al-Waaqui'â","Amma yatasaa'aloune" ["La Nouvelle] et "Idha Ach-Chamsou Kouwwirate" [L'Obscurcissement"] ont fait blanchir mes cheveux) rapporté par Tirmidhi, Al-Haakim et Abou Yâala.

 

Nous entendons souvent que la cause de la blancheur des cheveux est l'âge avancé et les problèmes de la vie de ce monde ; donc, que pensez-vous de celui qui a connu tous les problèmes de la vie un après l'autre, puis il attribue la blancheur de ses cheveux à des versets du Livre de son Seigneur qu'il répète, et à des significations qu'il interprète et auxquelles il réfléchit.

Pourquoi sourate "Houd", ô Musulmans ? Que contient ce chapitre [du Coran] pour qu'il produise un changement dans la personne et dans la situation ?

 

Oui, ce changement qui est produit sur le corps et les membres. Ce récit d'un bout à l'autre, nous incite à enlever le voile qui couvre les cœurs lorsque nous lisons cette sourate et ses sœurs sans que nous attendions longtemps afin que nous sachions clairement comment elle a fait blanchir les cheveux de notre Imam et de notre guide (qu'Allah prie sur lui et le salue).

 

Abderrahmaane ibn Abi Layla (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-"Je suis entré chez une femme alors que je lisais la sourate "Houd", elle dit alors :

-"O Abderrahmaane ! C'est ainsi que tu lis la sourate "Houd" ? Je jure par Allah que je la lis depuis six mois et je n'ai pas fini de la lire".

 

Et il n'est pas étonnant, que la femme dise cette parole, car Ibn Mass'ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit avant elle :

-"Ne lisez pas le Coran comme vous lisez les poèmes, ni comme vous faites de la prose ; arrêtez-vous sur ses miracles [ses choses étonnantes], faites bouger les cœurs avec le Coran et que votre souci ne soit pas de terminer la sourate rapidement ».

 

Sourate "Houd" fut révélée entièrement après sourate "Younous" et sourate "Al-Israa" comme l'ont mentionné certains savants parmi les commentateurs du Coran. Et la période pendant laquelle fut révélée cette sourate est parmi les périodes les plus difficiles et les plus tristes pour notre prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue), car elle est précédée par les deux plus grands événements qui se sont produits pour lui ; la mort de sa femme Khadija bintou Khouwaïlid (qu'Allah (qu'Il soit exalté) soit satisfait d'elle) qui était pour lui un ministre loyal pour l'Islam, il se plaignait à elle et elle était avec lui pendant les épreuves de tout cœur, elle l'aidait avec son argent et le réconfortait avec ses paroles ; et la mort de son oncle Abou Taalib qui était pour lui une aide, une protection et un secours contre son peuple, jusqu'à ce que les malheurs se succédèrent sur le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue,) et cette année fut nommée l'année de la tristesse.

 

Donc, la révélation de sourate "Houd" pendant cette période fut une consolation et un raffermissement pour lui, et pour les croyants qui étaient avec lui, de même qu'un réconfort pour lui et eux contre l'isolement et l'étroitesse qui tourmentaient leurs cœurs, et la séparation dans des sociétés qui étaient presque toutes d'accord pour les démentir et les torturer ; ainsi, cette sourate serait bâtie sur les récits et les paraboles [les exemples] car nous y trouvons le réconfort, l'exemple, la détermination, l'exhortation à la patience et à l'effort dans le chemin d'Allah que nous ne trouvons pas dans les autres sourates :

{C'est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s'est passé}.

{Et tout ce que Nous te racontons des récits des messagers, c'est pour en raffermir ton cœur}.

 

Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) vit cette sourate du début jusqu'à la fin dans laquelle sont mentionnés Noé et son peuple, Houd et son peuple, Saalih et son peuple, Abraham et son peuple, Loth et son peuple, Chouâïb et son peuple, puis Moïse avec Pharaon et ses notables ; un groupe de prophètes (paix sur eux) dont trois parmi les messagers doués de fermeté, chacun d'eux fit face à des situations semblables à celles de celui qui était avant lui, et la parole d'Allah (le Puissant et le très Haut) est véridique à propos d'eux tous :

{Quand les messagers faillirent perdre espoir (et que leurs adeptes) eurent pensé qu'ils étaient dupés, voilà que vint à eux Notre secours. Et furent sauvés ceux que Nous voulûmes. Mais Notre rigueur ne saurait être détournée des gens criminels}.

 

Allah (qu'Il soit glorifié) indique que l'étape du désespoir arrive après la succession des coups des ignorants des peuples des messagers, après les insultes, la contestation [les démentis] et le rassemblement pour comploter [contre les messagers et les croyants], sans parler de leur étouffement pendant certaines périodes [à cause des épreuves], puis ils sont exposés plusieurs fois pendant ces périodes à la mort, qu'il en soit ainsi car la loi d'Allah ne change pas et il est digne des prophètes d'Allah, de Ses messagers et de ceux qui les suivent de patienter et de lutter constamment jusqu'à ce qu'Allah (qu'Il soit glorifié) les soulage.

 

Allah (le Puissant et le très Haut) a commencé sourate "Houd" par Sa parole : Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux :

{Alif. Laam. Raa. C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur. N'adorez qu'Allah. Moi, je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un annonciateur}.

 

Le contenu de ce Livre, dont les versets sont parfaits en style et en sens, a été expliqué par le fait qu'il ne faut adorer qu'Allah (qu'Il soit exalté) sur terre, et que cette adoration et l'appel vers elle n'est pas une innovation, ni une nouvelle révélation faite à Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue), mais elle est l'appel de tous les messagers du premier jusqu'au dernier à leur peuple :

{"Adorez Allah. Pour vous pas d'autre divinité que Lui…"}.

 

Donc, nous ne devons égorger que pour Allah, nous ne devons avoir d'espoir qu'en Allah, nous ne devons avoir peur que d'Allah, nous ne devons implorer le secours et demander de l'aide que de Lui, nous ne devons placer notre confiance qu'en Lui, nous ne devons espérer qu'en Lui et craindre que Lui, et nous ne devons gouverner qu'avec Sa législation.

 

Après ce verset, les récits se succèdent ; donc, parmi les conversations de Noé (paix sur lui) avec son peuple, le fait qu'ils lui dirent :

{Nous ne voyons en toi qu'un homme comme nous ; et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir ; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs}.

Et le peuple de Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit la même chose

que le peuple de Noé :

{(Et rappelez-vous), quand les hypocrites et ceux qui ont une maladie au cœur [dont la foi est douteuse] disaient : "Ces gens-là, leur religion les trompe"}.

 

C'est le mépris qui provient des âmes mauvaises remplies de haine et d'orgueil qui est le refus de la vérité et le mépris des gens, c'est le mépris du messager faisant partie des messagers doués de fermeté, suivi du mépris des disciples sincères ; ce n’est pas une honte pour ceux qui suivent la vérité car la vérité est correcte en elle-même, que les nobles la suivent ou les gens vils.

Ibn Kathir (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-«Et la vérité, sans aucun doute, est que ceux qui suivent la vérité sont les nobles même s’ils sont pauvres ; tandis que ceux qui la détestent, sont les vils même s’ils sont riches”.

 

Et lorsque le roi des romains interrogea Abou Soufiane au sujet de la description du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue), en lui disant :

-« Est-ce que ceux qui le suivent sont les nobles ou les faibles ? ». Il dit :

-“Les faibles”. Héraclius dit alors :

-“Ce sont ceux qui suivent les messagers”.

 

S’il fallait être noble pour suivre les messagers, l’Islam n’aurait pas élevé Salmaane Al-Faarisi, et l’idolâtrie n’aurait pas abaissée le malheureux Abou Lahab ; et le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit dans un hadith authentique :

(Il se peut qu’un homme ait la chevelure ébouriffée, les vêtements poussiéreux, qu’il soit repoussé aux portes des gens, et s’il demandait en jurant par Allah, Allah exaucerait sa demande).

 

Lorsque les compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) virent Abdoullah ibn Mass’ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) alors qu’il était sur un dattier, ils rirent à cause la maigreur de ses jambes que le vent faisait bouger, le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit alors :

(Vous êtes étonnés de la maigreur de ses jambes, elles sont plus lourdes dans la balance [le jour du jugement] que la montagne d’Ouhoud).

 

Ceux dont on se moquent parmi les ascètes et les gens à la noble descendance, auront une position élevée dans l’autre monde à cause de la foi en leur Seigneur, et leur confiance en Lui malgré leur faiblesse et le petit nombre de ceux qui les aident, jusqu’à ce qu’ils prennent le chemin de la rectitude, car l’homme vil et sans dignité n’a aucune force même s’il porte les peaux d’animaux sauvages, et s’habille avec les cuirasses des combattants ou s’il marche avec les gens importants parmi les fils d’Adam ; et ceci est une leçon très importante.

 

Allah (qu'Il soit exalté) nous donna un exemple lorsque Loth (que la paix soit sur lui) dit :

{"[Ah !] Si j'avais de la force pour vous résister ! Ou bien si je trouvais un appui solide !"}.

Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Qu'Allah fasse miséricorde à Loth, il voulait trouver un appui solide, c'est-à-dire Allah [le Puissant et le très Haut]).

 

Il n'y a pas d'autre divinité qu'Allah ! Combien de soucis et de tourments subiront ceux qui les méprisent [qui méprisent les prophètes et leurs disciples] lorsque les choses apparaîtront clairement et que les habitants de l'enfer entreront en enfer, alors ils diront :

{"Pourquoi ne voyons-nous pas des gens que nous comptions parmi les malfaiteurs ? Est-ce que nous les avons raillés (à tort) ou échappent-ils à nos regards ?"}.

Et la réponse sera, qu'Allah vous protège ! :

{Les gens du Paradis crieront aux gens du feu : "Certes, nous avons trouvé ce que notre Seigneur nous avait promis. Avez-vous aussi trouvé vrai ce que votre Seigneur avait promis ?". "Oui", diront-ils. Un héraut annoncera alors au milieu d'eux : Que la malédiction d'Allah soit sur les injustes}.

Et dans sourate "Houd", nous trouvons des récits très importants qui nous montre la sincérité de celui qui appelle à Allah, la pureté de son cœur, et son amour sans tromperie envers ses frères dans la religion car il aime pour eux ce qu'il aime pour lui-même, il connaît le danger que représente le fait de les abandonner et de les aider à accomplir ce qui est faux, et la gravité de ces actes auprès du Créateur (le Puissant et le très Haut), il connaît l'effet de la parole de l'Elu (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

(Viens au secours de ton frère, qu'il soit injuste ou opprimé) : le secourir alors qu'il est injuste correspond à l'empêcher de commettre l'injustice ; et il connaît sa parole (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

(Le musulman est le frère du musulman ; il n'est pas injuste envers lui, il ne l'abandonne pas, il ne le laisse pas s'adonner à ses passions) ; donc, il n'est pas injuste envers lui, il ne l'abandonne pas dans la vérité, il ne le laisse pas suivre ses passions et obéir aux incitations au mal du diable qui le font s'écarter du droit chemin.

Chaque musulman doit comprendre ces principes fermes envers ses frères dans la religion, c'est la position de Noé (que la paix soit sur lui) vis-à-vis de ses disciples croyants lorsqu'il dit :

{O mon peuple, je ne vous demande pas de richesse en retour. Mon salaire n'incombe qu'à Allah. Je ne repousserai point ceux qui ont cru, ils auront à rencontrer leur Seigneur. Mais je vous trouve des gens ignorants. O mon peuple, qui me secourra contre (la punition d') Allah si je les repousse ? Ne vous souvenez-vous pas ?}.

 

Ibn Kathir (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-"C'est comme s'ils lui ont demandé de chasser les croyants car ils avaient honte de s'asseoir avec eux ; comme ceux qui leur ressemblent ont demandé au dernier des messagers (qu'Allah prie sur lui et le salue) de chasser un groupe de faibles afin qu'il s'assoit avec eux en particulier, alors Allah (qu'Il soit exalté) révéla :

{Et ne repousse pas ceux qui, matin et soir, implorent leur Seigneur, cherchant Sa face "Wajh". Leur demander compte ne t'incombe en rien, et te demander compte ne leur incombe en rien. En les repoussant donc, tu serais du nombre des injustes}.

 

Le vrai musulman s'éloigne d'accomplir ses plaisirs en causant du tort à ses frères, en étant jaloux ou en assouvissant sa vengeance, ou en préférant ce monde à l'autre, ou en faisant de fausses interprétations, ou en s'éloignant du conseil prescrit et de l'orientation des gens en les exhortant à accomplir le bien et en leur interdisant le mal, ou qu'il bâtit son existence sur les décombres des autres et leur malheur ; non, il est hors de question que celui qui recherche un fin heureuse accomplisse cela, c'est en réalité comme le comportement des frères de Joseph lorsqu'ils dirent :

{"Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n'importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous, et que vous soyez après cela des gens de bien"}.

 

Et le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit vrai en disant :

(Quiconque mange une bouchée de la trahison d'un musulman [en trahissant un musulman], Allah lui fera manger la même chose de l'enfer ; quiconque s'habille de la trahison d'un musulman, Allah l'habillera de la même chose de l'enfer ; et quiconque se met debout pour se faire entendre et se faire voir en trahissant un musulman, Allah fera de même pour lui le jour du jugement) rapporté par Ahmed, et Abou Daawoud.

 

Et nous ne pouvons que dire comme le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit:

(O Mon Seigneur ! Nous cherchons refuge auprès de Toi contre la faim car il est un bien mauvais compagnon ; et nous cherchons refuge auprès de Toi contre la trahison car c'est un bien mauvais ami intime).

Un autre récit de sourate "Houd" qui nous montre l'importance du modèle [de l'exemple] pieux, et son effet concernant la construction des sociétés et leur élévation, surtout si ces modèles sont des gens de haute position comme les dirigeants, les savants, les princes et les personnes importantes ; et l'affaire devient encore plus forte lorsqu'il s'agit des réformateurs et ceux qui sont pieux car leurs pas sont comptés, leurs actions sont aimées, et les yeux des gens observent leurs paroles et leurs actions, donc quel profond précipice !

 

Lorsqu'ils le voient [c-à-d le modèle à suivre] commettre une chose réprouvable que lui-même a interdit, ou lorsqu'il avertit contre une innovation dans la religion et il en commet une autre, à ce moment, sa dignité tombe et les gens ne suivent plus, et les gens qui n'ont pas de science mélangent entre ce qui est vrai et ce qui est faux provenant de lui, et ce qui est bon et mauvais ; et les gens sont alors dans la même situation que lui.

Donc, les gens suivront les choses permises et ils observeront les défauts et les erreurs ; et le prophète Chouâïb (que la paix soit sur lui) représente l'éloignement de cela lorsqu'il dit à son peuple :

{"Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui, je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant}.

 

Les récits dans la sourate se succèdent, et nous ne pouvons pas les énumérer tous ; mais nous devons terminer par le fait que tous les messagers ont appelé leurs peuples à Allah (qu'Il soit exalté), et lorsqu'ils ne répondirent pas à leurs appels, les châtiments furent divers pour eux : Allah envoya sur certains parmi eux un ouragan de pierres, certains furent saisis par un cri, Allah englouti certains dans la terre, et d'autres furent noyés.

 

Et après l'achèvement des récits, Allah (qu'Il soit exalté) dit à Son prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

{Cela fait partie des récits que Nous te [Mohammed] racontons concernant des cités : les uns sont encore debout, tandis que d’autres (sont complètement) rasées}.

Puis, Il dit :

{Telle est la rigueur de la prise de Ton Seigneur quand Il frappe les cités lorsqu’elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur}.

 

Puis, le discours est adressé encore une fois au prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) pour l’avertir contre le fait de douter de ce vers quoi il appelle :

{Ne sois donc pas en doute au sujet de ce que ceux-là adorent. Ils n’adorent que comme leurs ancêtres adoraient auparavant. Et Nous leur donnerons la totalité de leur part, sans rien en retrancher}.

 

La destruction de ceux à qui le message est parvenu, puis ils s’entêtent à refuser la vérité, ils périront comme ont périt leurs ancêtres auparavant ; c’est un avertissement inquiétant, et la peur du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) au sujet de l’avenir de sa communauté et de son peuple fit blanchir ses cheveux, il ne voulait pas qu’ils subissent le même sort crispant.

C’est la raison pour laquelle le prophète (bénédictions et salutations d'Allah sur lui) dit à ses compagnons :

(Toute ma communauté entrera au Paradis sauf celui qui refuse). Ils dirent :

-« Et qui refuse, ô messager d’Allah ! ». Il dit :

(Celui qui m’obéit, entrera au Paradis ; et celui qui me désobéit, aura alors refusé). 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010