view counter

Avec l'Elu (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui)
  • Je, 12/12/2013

 

* Le sujet et non pas la personne :

 

Pourquoi la personne se glorifie elle-même, s'enorgueillit et s'élève au-dessus des autres, elle pense qu'elle est pieuse et purifiée, et que les autres sont les débauchés, ceux qui dévient du droit chemin et qui sont égarés ? N'a-t-elle pas entendu la parole d'Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) :  

{Les criminels riaient de ceux qui croyaient, et, passant près d'eux, ils se faisaient des œillades, et, retournant dans leurs familles, ils retournaient en plaisantant, et les voyant, ils disaient : « Ce sont vraiment ceux-là les égarés ». Or, ils n'ont pas été envoyés pour être leurs gardiens} [Les fraudeurs : 29-33].  

 

Tu n'es pas leur gardien et tu n'es pas responsable d'eux, alors laisse-les à leur Seigneur (qu'Il soit glorifié et exalté).

 

Une autre chose qui est très importante : il se peut que la personne parle de certains morts à cause d'une nécessité particulière, parce que certains morts, bien qu'ils soient dans leurs tombes, sont vivants dans leurs actions et les effets qu'ils ont laissés, qu'ils soient mauvais ou bons ; ici, nous parlons d'une action qui a toujours de l'effet sur les gens concernant un comportement, ou une action, ou une position politique, ou une position scientifique dont nous parlons en particulier, et il n'y a aucun mal à cela ; mais ce qui est interdit, est de parler des morts eux-mêmes, avec leurs noms et leurs situations particulières, tandis que parler de certaines affaires étant donné  leurs effets sur nos situations et notre vie, c'est une autre chose ; car le but n'est pas de fermer la discussion sur les expériences que la communauté vit, ou que les pays, ou les individus, ou les groupes vivent, dans leur politique, leur économie, leur science, leur éducation, leurs positions personnelles et générales, et qui font partie de la formation des individus ; alors il n'y a aucun mal à parler d'eux pour cette raison, mais en évitant le langage qui cherche à viser quelqu'un en particulier, car plus la personne s'élève dans la foi, plus elle s'élève dans les valeurs et les qualités morales qui contrôlent ses paroles et ses actions.

 

Le caractère sacré des musulmans :

 

Parmi les miracles de la prophétie et ses grands secrets, le fait que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ait dit à un de ses compagnons pendant le pèlerinage d'Adieu :

(Demande aux gens de se taire), parce que des paroles importantes seront dites ; ensuite, le prophète (bénédictions et salutations d'Allah sur lui) se leva et cria à haute voix :

(Ne retournez pas après moi dans la mécréance en vous frappant le cou les uns les autres).

 

Ceci indique que parmi les musulmans, certains rendront licite le sang de leurs frères musulmans par la moindre ruse, et ils feront des interprétations pour cela, bien que lorsque la personne rassemble tous les textes prophétiques, elle trouve que toutes les probabilités ont été fermées :

(Le croyant sera toujours libre dans sa religion tant qu'il ne versera pas du sang qu'il lui est interdit de verser), et aussi : (Maudire le croyant correspond à le tuer).

 

De plus, il suffit que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ait dit que tuer le musulman est un genre de mécréance ; ceci ne signifie que celui qui tue un musulman devient mécréant, mais il ressemble aux mécréants, car les arabes s'entretuaient avant l'Islam et ils se faisaient prisonniers les uns les autres ; et beaucoup d'hostilités et de vengeances sont connues dans l'histoire, et la guerre de Dahisse, d'Al-Ghabaraa ou la guerre d'Al-Bassousse ne sont que des exemples de cela. C'est la raison pour laquelle les gens qui comprirent cette signification prophétique avaient une sensibilité excessive en ce qui concerne l'hostilité envers les honneurs ou le sang des musulmans, ou participer à cela même si c'est avec une parole ou un signe ; et ceux qui comprirent cette signification prophétique avaient très bien pris conscience de cela, l'un d'entre eux a dit :

 

"Je ne tuerai jamais un homme qui prie sur une autre autorité des Qouraychites,

Ils ont leur autorité et j'ai mon péché, qu'Allah me protège d'une ignorance imprudente,

Vais-je tuer un musulman qui n'a commis aucun crime, car cela ne servira à rien tant que je vivrai".

 

Et lorsqu'un homme dit au prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) :

-"O Messager d'Allah ! Crains Allah". Un des compagnons dit :

-"O Messager d'Allah ! Ne dois-je pas lui frapper le cou ?". Il dit :

(Peut-être qu'il prie).

Donc, la prière protège le sang (la vie) du musulman, et tu n'as pas de place pour l'interprétation.

 

Un jour, un jeune homme m'a dit :

-"Ces gens sont des hypocrites". Je dis :

-"Supposons qu'ils sont des hypocrites, le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a-t-il tué les hypocrites ? Non, mais il a protégé leur sang et a interdit de les tuer ; et il a dit : (Afin que les gens ne disent pas que Mohammed tue ses compagnons).

 

Quiconque lit l'histoire islamique, sait qu'à côté de ceux qui ont compris ce que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit, et qui considérèrent que s'attaquer au sang des musulmans et à leurs honneurs est un trou parmi les trous de l'enfer comme la signification de cela est confirmé dans les textes de la religion, il y a de nombreux cas d'hostilité, de mépris et de non-respect des honneurs des musulmans avec beaucoup d'interprétations ; parfois, l'hostilité se produit contre le sang ou l'honneur du musulman pour une raison d'intérêt mondain, car les conflits qui se sont produits dans l'histoire des musulmans, comme le combat pour la doctrine, ou le combat entre les différents groupes, ou le combat entre les pays, ou entre les tribus, ou d'autres choses semblables, et dans lequel beaucoup de victimes périrent, était un combat qui n'était pas légal [qui était injuste].

 

Cet homme n'a-t-il pas dit avec grossièreté et impolitesse au prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) :

-"Sois juste, ô Mohammed !".

 

Un autre homme ne vint-il pas pendant que le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) partageait et dit :

-"C'est un partage qui n'a pas été fait pour le visage d'Allah [pour la satisfaction d'Allah]". Alors le prophète (Qu'Allah prie sur et le salue) dit :

(Qu'Allah fasse miséricorde à Moïse ! On lui a causé beaucoup plus de tort que cela, et il patienta).

Ou il dit (Qu'Allah prie sur lui et le salue) à un autre homme :

(N'allez-vous pas avoir confiance en moi, alors que je suis le digne de confiance de Celui qui se trouve au ciel, la révélation me vient du ciel matin et soir). Alors un homme se leva et dit :

-"O Messager d'Allah ! Crains Allah". Il dit :

(Malheur à toi ! Ne suis-je pas parmi les habitants de la terre, celui qui mérite le plus de craindre Allah ?). Et Khalid ibn Al-Walid (Qu'Allah soit satisfait de lui) dit :

-"O Messager d'Allah ! Ne dois-je pas lui frapper le cou ?". Il dit :

(Non, peut-être qu'il prie). Alors Khalid dit :

-"Et combien de personnes qui prient, disent avec leur langue ce qui n'est pas dans leurs cœurs". Le messager d'Allah (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) dit :

(Je n'ai pas reçu l'ordre de fouiller les cœurs des gens, ni de fendre leurs ventres).

 

C'est la raison pour laquelle Omar (Qu'Allah soit satisfait de lui)  disait après cela :

-"Des gens étaient punis avec la révélation à l'époque du messager d'Allah (Qu'Allah prie sur lui et le salue), et la révélation s'est interrompue, alors nous vous punissons maintenant selon ce qui nous apparait de vos actions ; donc, celui qui nous montre le bien, nous lui donnons la sécurité et nous le rapprochons de nous, et nous ne nous occupons pas de ce qui se trouve dans son cœur, Allah le jugera pour ce qui se trouve dans son cœur ; et celui qui nous montre le mal, nous ne lui donnons pas la sécurité et nous ne le croirons pas même s'il dit que ce qui est dans son cœur est bon".

 

* L'état sacré du sang [de la vie] et des honneurs

 

Les arguments ont été apportés aux gens, l'affaire est claire, et il est inacceptable que l'homme se laisse aller à être hostile envers les gens et à les attaquer avec sa langue, en portant atteinte aux honneurs des musulmans matin et soir, ou en les frappant avec sa main, ou en les tuant, ou en leur étant hostile pour n'importe quelle raison, que ce soit parce qu'il est le dirigeant, ou en attaquant les serviteurs d'Allah (Qu'Il soit exalté) au nom de la législation islamique ; toutes ces choses sont inacceptables, et la religion est venue pour y mettre fin complètement.

Et ceux qui font cela, doivent savoir qu'ils transgressent les interdictions d'Allah (Qu'Il soit glorifié) ouvertement et clairement sans aucune interprétation, car le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a apporté les arguments parfaitement.

 

Les honneurs des musulmans et leur sang sont une ligne rouge que nous ne devons pas franchir.

Méfie-toi, cher frère musulman, de rencontrer Allah (Qu'Il soit exalté) en étant responsable de sang qui a été versé à cause de toi, même si tu ne participes pas directement à cela ; de même que le fait que le musulman entre dans des conflits entre les musulmans alors qu'il n'a rien à avoir avec ces conflits et il n'y connait rien ; je jure par Celui qu'il n'y a pas d'autre divinité que Lui que si tout musulman n'entrait dans une affaire qu'en ayant une preuve claire provenant d'Allah (Qu'Allah soit exalté), beaucoup de gens s'abstiendraient de tomber dans les erreurs et les tentations, et de s'y précipiter ; mais l'envie de domination, l'égoïsme et l'âme qui incite au mal, peuvent aveugler la personne et lui embellir le mal :

 

"L'homme périt pendant les jours où il est éprouvé jusqu'à ce qu'il voit bon ce qui ne l'est pas".

 

La Kâaba sacrée

 

* Une divergence à propos de la pierre noire :

 

Parmi les histoires inscrites dans la biographie du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), le fait que lorsque les Qouraychites construisirent la Kâaba, la Maison Sacrée, et qu'il ne restait qu'à poser la pierre noire à sa place, ils se disputèrent et divergèrent jusqu'à ce qu'ils voulurent s'entretuer, et certains parmi eux trempèrent leurs mains dans du sang, et appelèrent cela "le trempage du sang" afin d'indiquer qu'ils étaient prêts à combattre pour cette affaire, étant donné qu'ils considéraient cela comme un honneur, et chaque partie parmi eux voulait avoir le privilège de poser la pierre.

 

* Une sagesse prophétique pour contenir la situation :

 

Ici, je fais remarquer la différence des cerveaux des gens pour traiter ce genre de problèmes, chaque tribu veut avoir le privilège de poser la pierre noire ; s'ils avaient réfléchi à une solution commune qui donne à chaque tribu une part du droit de faire cela, c'est-à-dire que l'on préserve la position de chaque tribu et que chaque tribu participe pour poser la pierre noire, ceci aurait été la solution raisonnable, logique et saine, mais l'esprit de distinction et de privilège sur lequel les gens furent éduqués, surtout dans les différents environnements, fait que l'affaire se transforma en conflit pour cette place ou cette chaise, ou cet endroit qui n'était suffisant que pour une seule personne selon leur point de vue.

 

C'est la raison pour laquelle la sagesse résidait dans la capacité de transformer ce conflit en solution commune entre eux, ce qui contribuerait à les rassembler au lieu que ce soit une cause de leur séparation et de leur éloignement les uns des autres.

Ils divergèrent pour cela jusqu'à ce qu'ils voulurent s'entretuer, alors Allah (Qu'Il soit exalté) les protégea de faire cela grâce à Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; alors ils se mirent d'accord sur le fait que le premier qui entrerait dans la mosquée sacrée, soit celui qui jugerait entre eux ; et par la miséricorde divine avant la prophétie et avant que la révélation ne descende sur le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui), Mohammed ibn Abdoullah fut le premier à entrer, cet homme noble qui était accepté par eux tous ; alors, ils furent contents, ils se réjouirent et dirent :

-"Le digne de confiance est venu".

  

 

 

 


 

 

 

 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010