view counter

Avec l'Elu (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui)
  • Me, 01/01/2014

La Kâaba sacrée  

 

* Une divergence à propos de la pierre noire :

 

Parmi les histoires inscrites dans la biographie du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), le fait que lorsque les Qouraychites construisirent la Kâaba, la Maison Sacrée, et qu'il ne restait qu'à poser la pierre noire à sa place, ils se disputèrent et divergèrent jusqu'à ce qu'ils voulurent s'entretuer, et certains parmi eux trempèrent leurs mains dans du sang, et appelèrent cela "le trempage du sang" afin d'indiquer qu'ils étaient prêts à combattre pour cette affaire, étant donné qu'ils considéraient cela comme un honneur, et chaque partie parmi eux voulait avoir le privilège de poser la pierre.

 

* Une sagesse prophétique pour contenir la situation :

 

Ici, je fais remarquer la différence des cerveaux des gens pour traiter ce genre de problèmes, chaque tribu veut avoir le privilège de poser la pierre noire ; s'ils avaient réfléchi à une solution commune qui donne à chaque tribu une part du droit de faire cela, c'est-à-dire que l'on préserve la position de chaque tribu et que chaque tribu participe pour poser la pierre noire, ceci aurait été la solution raisonnable, logique et saine, mais l'esprit de distinction et de privilège sur lequel les gens furent éduqués, surtout dans les différents environnements, fait que l'affaire se transforma en conflit pour cette place ou cette chaise, ou cet endroit qui n'était suffisant que pour une seule personne selon leur point de vue.

 

C'est la raison pour laquelle la sagesse résidait dans la capacité de transformer ce conflit en solution commune entre eux, ce qui contribuerait à les rassembler au lieu que ce soit une cause de leur séparation et de leur éloignement les uns des autres.

Ils divergèrent pour cela jusqu'à ce qu'ils voulurent s'entretuer, alors Allah (Qu'Il soit exalté) les protégea de faire cela grâce à Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; alors ils se mirent d'accord sur le fait que le premier qui entrerait dans la mosquée sacrée, soit celui qui jugerait entre eux ; et par la miséricorde divine avant la prophétie et avant que la révélation ne descende sur le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui), Mohammed ibn Abdoullah fut le premier à entrer, cet homme noble qui était accepté par eux tous ; alors, ils furent contents, ils se réjouirent et dirent :

-"Le digne de confiance est venu". 

 

Alors, ils demandèrent au prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) de juger entre eux ; il vint avec un vêtement, il posa la pierre noire sur le vêtement, ensuite il demanda à chaque tribu de prendre un bout du vêtement, puis il se leva (Qu'Allah prie sur lui et le salue) et posa lui-même la pierre noire à sa place ; ainsi le problème entre eux fut résolu, ils furent tous satisfaits, chaque partie parmi eux participa à cette tâche, et le sang fut préservé d'une manière pacifique et saine. Ceci fait partie des choses qu'Allah (Qu'Il soit exalté) a offertes à Son prophète Mohammed (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) qui eut la plus grande position et le meilleur rang dans la tribu des Qouraychites avant l'Islam.

 

* Le caractère sacré de la Kâaba :

 

Ensuite, l'Islam vint et augmenta le caractère sacré, la position et l'honneur de cette Kâaba, jusqu'à ce qu'Allah (Qu'Il soit exalté) ordonna aux musulmans de se diriger dans leur prière vers la Kâaba après que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ait attendu pendant longtemps et que son Seigneur (Qu'Il soit glorifié) ait vu que son visage se dirigeait souvent vers le ciel, alors Il lui donna la Qibla dont il serait satisfait, qui est la Kâaba ; et Il fit que tourner autour de la Kâaba soit parmi les adorations avec lesquelles on se rapproche de Lui, plus exactement, Il fut que le Tawaaf soit un pilier pendant le pèlerinage et la 'Oumrah, le pèlerinage et la 'Oumrah ne sont valables qu'en accomplissant ce pilier ; de plus, on ne touche aucune maison dans ce monde et on ne tourne pas autour d'elle, sauf la Kâaba la Maison sacrée. 

 

Il est rapporté dans un hadith que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit à Aïcha la véridique (qu'Allah soit satisfait d'elle) :

(Viens que je te fasse voir).

Et il sortit avec elle, il la fit s'arrêter auprès de la Kâaba, et il lui expliqua qu'Al-Hijr, qui est la construction qui se trouve au Nord de la Kâaba et qui n'est pas collée à la Kâaba, fait partie de la Kâaba, et que lorsque les Qouraychites voulurent construire la Kâaba, ils n'eurent pas assez d'argent et ils ne trouvèrent pas ce qui était suffisant pour la construire complètement, alors ils construisirent une partie de la Kâaba et laissèrent Al-Hijr à l'extérieur de la Kâaba ; il mesure environ six ou sept coudées et il faisait partie de la construction de la Kâaba ; alors le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) lui dit :

(N'était-ce le fait que ton peuple vient juste d'abandonner l'ignorance de l'époque préislamique, - dans une autre version : et j'ai peur que leurs cœurs ne désapprouvent cela -, j'aurais ordonné que la Kâaba soit détruite, j'aurais fait entrer ce qu'on a enlevé d'elle ; je l'aurais collée au sol, et je lui aurais placée deux portes, une porte à l'Est et une porte à l'Ouest). Dans une autre version : (Je l'aurais construite sur la base sur laquelle Ibrahim l'a construite).

Et dans une version : (Et sais-tu pourquoi ton peuple a élevé sa porte ?), elle dit :

-"Non". Il dit :

(Ils voulurent que personne n'entre dans la Kâaba sauf celui qu'ils veulent, alors lorsqu'un homme voulait y entrer, ils le laissaient monter jusqu'à ce qu'il soit sur le point d'entrer, ils le poussaient et il tombait). Et dans une version : (Ton peuple fit cela, afin qu'ils fassent entrer qui ils voulaient et qu'ils empêchent d'entrer qui ils voulaient).

 

Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) donna cette explication à Aïcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle), et elle renferme des exemples et des leçons :

 

Premièrement : le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) laissa la construction de la Kâaba après l'Islam comme elle avait été construite, et il expliqua cela par sa parole :

(J'ai peur que leurs cœurs ne désapprouvent cela).

 

Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) faisait très attention à la foi des gens, à leurs cœurs et à leur sérénité ; ceci fait partie des qualités qui lui sont particulières (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) en ce qui concerne la bonne manière de traiter les affaires, le fait d'agir en prenant son temps avec les gens et d'avoir de la compassion envers eux ; car il eut peur que les cœurs des gens désapprouvent cela, ou qu'ils pensent que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ait fait cela par fierté et autorité, et c'est un comportement qui est très éloigné de lui (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) ; c'est la raison pour laquelle il laissa la Kâaba comme elle était et n'y changea rien.

 

C'est une grande preuve du bon choix, c'est-à-dire qu'il se peut que la personne ait plusieurs choix devant elle, et ce sont tous des choix légaux dans la législation islamique, car construire la Kâaba sur les bases d'Ibrahim (paix sur lui) est un choix légal, c'est la raison pour laquelle le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) le fit savoir à Aïcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle), et laisser la Kâaba comme elle est sans y apporter de changement, est un autre choix légal ; le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) choisit le deuxième choix en ce qui concerne l'acte et il choisit le premier choix en ce qui concerne l'explication, afin que les gens connaissent cette règle, c'est-à-dire qu'il se peut que la personne laisse la chose qui est à l'origine meilleure et prescrite, mais elle la laisse pour un autre intérêt qui est plus important que cela.

 

C'est la même chose, lorsque le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ne tua pas les hypocrites, et il expliqua cela en disant :

(Afin que les gens ne disent pas que Mohammed tue ses compagnons).

 

C'est une règle de la législation islamique très importante en ce qui concerne le bon choix, car Allah (Qu'Il soit exalté) a su que les situations des communautés, leurs conditions et leurs époques changent, et que les gens passent pas des périodes de civilisation et de progrès, de faiblesse et de retard, par des périodes où ils sont nombreux et des périodes où ils ne sont pas nombreux, par des périodes de richesse et de pauvreté, et qu'une seule méthode ne convient pas aux gens.

C'est la raison pour laquelle Allah (Qu'Il soit exalté) mis cette espace et cette ampleur, et Il dit (Qu'Il soit glorifié) :

{qui prêtent l'oreille à la Parole, puis suivent ce qu'elle contient de meilleur} [Les groupes : 18].

 

Donc, nous pouvons dire : la compréhension du choix fait partie de la plus grande compréhension. C'est-à-dire que la personne doit choisir parmi les paroles, les situations, les actions et les fatwas, ce qui convient à la situation ; et il se peut que la personne trouve devant elle plusieurs choses vraies, et ceci fait partie de la plus grande sagesse que renferme Sa parole (Qu'Il soit exalté) : {qui prêtent l'oreille à la Parole, puis suivent ce qu'elle contient de meilleur}.

Et la parole peut être la révélation dans une des significations du verset, et toute la révélation est bonne, mais ce qui est meilleur et encore plus que meilleur est lié à des situations, parmi ces situations : prendre en considération la condition [des gens…], l'endroit, et prendre en considération les gens, ce qui leur convient et ce qui est dans leur intérêt : {Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie[Les versets détaillés : 35].

 

Deuxièmement : le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) expliqua que la Kâaba est plus large qu'elle ne l'est actuellement, et qu'Al-Hijr fait partie de la Kâaba ; c'est la raison pour laquelle les gens tournent derrière Al-Hijr, et si quelqu'un tournait autour de la Kâaba et entrait à l'intérieur d'Al-Hijr en le laissant à sa droite, son Tawaaf ne serait pas valable parce qu'il aurait laissé une partie de la Kâaba autour de laquelle il n'aurait pas tourné.

 

Troisièmement : Sa parole (Qu'Allah prie sur lui et le salue) : (Et je lui aurais placé une porte par laquelle les gens entrent et une porte par laquelle ils sortent).

 

Ceci confirme une grande signification, qui est que depuis son commencement, l'Islam est venu pour confirmer toutes les significations de l'égalité entre les gens ; et l'égalité ne signifie pas qu'il ne faut pas préserver aux gens importants leur importance, car Allah (Qu'Il soit exalté) a créé les humains, et Il a fait la distinction entre eux en ce qui concerne les cerveaux, les apparences, les compréhensions, la piété et les bonnes qualités, mais le critère principal pour la préférence est la piété ; sinon à l'origine, les gens sont égaux ; il n'y a aucune différence entre un arabe et un non arabe, un blanc et un noir, un riche et un pauvre, sauf par la piété.

 

Donc, le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) voulut mettre la porte de la Kâaba au sol, afin qu'il soit facile aux gens d'entrer par cette porte, qu'ils prient à l'intérieur de la Kâaba, et qu'ils sortent par l'autre porte.

 

Et les savants ont considéré que la Kâaba doit rester comme elle est, afin que ce ne soit pas un jeu pour les rois et les pays : celui-ci la détruit et celui-là la reconstruit ; ils ont dit qu'elle doit rester comme elle est, et la présence de ce hadith prophétique suffit, de même que la construction présente et Al-Hijr sont suffisants pour mettre en application ce que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) avait voulu ; et jusqu'à nos jours, Al-Hijr est ouvert des deux côtés, c'est-à-dire que n'importe quel musulman peut prier à l'intérieur d'Al-Hijr, il aura ainsi prié à l'intérieur de la Kâaba et il sera sorti de l'autre porte.

 

L'essentiel est que le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) voulait mettre fin à un genre de distinction que les Qouraychites se donnaient à eux-mêmes, car ils se donnaient une position particulière qui n'appartenait pas aux gens, même dans les affaires d'adoration ; pendant le pèlerinage, les gens s'arrêtaient à Arafat, et les Qouraychites refusaient cela et disaient :

-"Nous sommes les habitants de la Maison d'Allah et de Son lieu sacré, nous ne sortons pas du lieu sacré pour aller dans un lieu qui ne l'est pas".

Alors, ils s'arrêtaient à Mouzdalifah ; et lorsque le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) vint, il n'était pas d'accord avec les Qouraychites, il s'arrêtait à Arafat ; et lorsqu'il accomplit le pèlerinage pendant l'époque de l'ignorance préislamique, il s'arrêta avec les gens et il ne s'arrêta pas avec les Qouraychites ; c'est ainsi que le Coran est descendu, et Allah (Qu'Il soit exalté) dit aux Qouraychites et aux autres :

{Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent[Al-Baqara : 199]. C'est-à-dire : Arrêtez-vous à Arafat comme les gens s'y arrêtent, et déferlez avec eux comme ils déferlent d'Arafat jusqu'à Mouzdalifah, et ne vous différenciez pas ou ne vous distinguez pas d'eux par quelque chose, car cette religion n'est pas une religion de distinction de classes ou de discrimination, il n'y a de distinction que par la piété et la science utile ; de plus, plus la personne est pieuse et plus elle de science religieuse, plus elle est modeste, plus elle s'intègre aux gens, plus elle est tolérante envers eux, et plus elle connait ses propres défauts et son rang ; l'Islam est venu avec cela, et c'est ainsi qu'étaient les qualités du messager (Qu'Allah prie sur lui et le salue). 

 

{Nous t'avons certes, accordé Al-Kawthar}  

 

* Des dons…jusqu'à ce que tu sois satisfait :

 

Allah (Qu'Il soit exalté) a dit : {Nous t'avons certes, accordé l'Abondance [Al-Kawthar]. Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie. Celui qui te hait sera certes, sans postérité} [Al-Kawthar : 1-3].

 

Al-'Aass ibn Waa'il et un groupe de mécréants parmi les Qouraychites se levèrent pour observer le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) dans la cour de la Kâaba qui adorait son Seigneur, et ils se rappelèrent son appel, alors ils se dirent les uns aux autres :

-"Il nous a séparés et dispersés, et il nous est venu avec ce que les premiers ne sont pas venus". Alors ils se mirent à se consoler les uns les autres ; et Al-'Aass ibn Waa'il leur dit :

-"Laissez-le car il est un homme qui n'a pas de descendance, lorsqu'il mourra, on ne parlera plus de lui".

 

Le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) eut de la peine à cause de ces paroles, alors son Seigneur lui dit pour le soulager : {Nous t'avons certes, accordé l'Abondance [Al-Kawthar]} [Al-Kawthar : 1].

Après toutes ces longues années, celui qui réfléchit à Al-'Aass ibn Waa'il et d'autres que lui, dira : qui les connait ? Qui connait le nom d'Abou Djahal ? Qui est fier d'être affilié à Abou Djahal ? Mais qui ignore le nom de Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ?

 

"Un prophète qui voit ce que vous ne voyez pas, et sa renommée s'est répandue dans les pays".

 

Son nom est sur toutes les langues, il est mentionné dans tous les cœurs, le véridique l'a aimé et l'ennemi a eu peur de lui, et son nom est joint au nom d'Allah (Qu'Il soit exalté) :

 

"Dieu a joint le nom du prophète à Son nom, lorsque le muezzin dit au moment des cinq prières "J'atteste" ; Il lui a donné de Son nom afin de l'honorer ; alors le possesseur du trône est digne de louange [Mahmoud], et il est Mohammed".

 

Donc, lorsqu'on mentionne Allah (Qu'Il soit exalté), on mentionne Mohammed le messager d'Allah (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; les deux attestions de la foi sont ce qui permet d'entrer dans l'Islam, l'appel à la prière comporte la mention des deux attestations de la foi, et toute la vie est basée sur l'obéissance à Allah (Qu'Il soit exalté) et sur le fait de suivre le messager d'Allah (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui).

 

Les gens équitables qui ne font pas partie de ceux qui le suivent, ont dit qu'il est le premier des cent hommes les plus influents de l'histoire, et c'est la vérité, car il est le plus grand faiseur d'histoire et de vie (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; et depuis qu'Adam (paix sur lui) a été créé et est descendu sur terre, et que l'humanité a vécu et s'est propagée jusqu'à nos jours et jusqu'à la fin de l'histoire, personne n'a jamais marché sur cette planète ayant la grandeur de Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue), la grandeur des qualités, la grandeur de la raison, la grandeur du cœur, la grandeur de la personnalité, la grandeur de l'influence, et avant cela, la grandeur de la prophétie, de la révélation et du Livre qui est descendu sur son cœur (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) :

{Allah sait mieux où placer Son message} [Les bestiaux : 124]. 

 

Allah (Qu'Il soit exalté) l'a choisi, alors il est l'élu ; et Il a fait qu'il soit le dernier messager et le dernier prophète ; donc, nous Lui demandons (Qu'Il soit glorifié) de nous ressusciter dans son groupe et de nous faire parvenir à son bassin. 

 

* Les dons divins :

 

{Nous t'avons certes, accordé l'Abondance [Al-Kawthar]} [Al-Kawthar : 1].

 

Ceux-là t'insultent et se moquent de toi parce que tes enfants mâles meurent, et ceci est la loi d'Allah (Qu'Il soit exalté), alors il ne faut pas se moquer de quelqu'un à cause d'une chose prédestinée et universelle, mais ceci fait partie de la sagesse d'Allah (Qu'Il soit exalté) envers son prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; ses filles bonnes et pures vécurent alors que ses garçons mouraient lorsqu'ils étaient petits, et le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) soufrait beaucoup de leur perte, et il ne disait que ce dont Allah (Le Puissant et le Très Haut) est satisfait bien que le chaudron de la tristesse dans son cœur bouille à cause de leur mort. Ils se moquèrent de lui (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) pour cela, alors son Seigneur le lui compensa et lui donna, Il lui donna un don abondant et Il est le Généreux (Qu'Il soit glorifié et exalté), Il a dit (Qu'Il soit glorifié) : {Nous t'avons certes, accordé}.

Donc, la source du don est Allah (Qu'Il soit glorifié et exalté) avec Sa grandeur et Sa magnificence ; et si les gens disent tout le temps : "L'importance du cadeau dépend de celui qui le donne", alors que doit-on penser du don d'Allah (Le Puissant et le Très Haut) Celui qui le donne ? C'est la raison pour laquelle le discours commence par cette grande signification, et le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) est celui qui connait le mieux son Seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté), alors lorsqu'on lui dit : {Nous t'avons certes, accordé}, il sait que c'est un don immense et un grand honneur avant de connaitre le don, qu'Allah (Qu'Il soit exalté) l'a mentionné auprès des anges les plus rapprochés de Lui, et qu'Il l'a privilégié avec ce qu'Il n'a privilégié aucune de Ses créatures à part lui.

 

Notre Seigneur (Le Puissant et le Très Haut) a dit : {Nous t'avons certes, accordé}, et Il n'a pas dit : "Nous t'avons donné", parce que le mot donner indique un sens général, car on peut lui donner ce qui est à lui en particulier, et on peut lui donner ce qui est pour les autres, comme Il a dit (Qu'Il soit glorifié) : {Nous t'avons certes donné "les sept versets que l'on répète", ainsi que le Coran sublime} [Al-Hijr : 87]. Mais lorsqu'il dit : {Nous t'avons certes, accordé}, nous savons que c'est un don qui lui est particulier (Qu'Allah prie sur lui et le salue) et que son effet sur sa communauté provient de sa bonté et de sa générosité (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui).

 

* Qu'est-ce qu'Al-Kawthar ?  

 

Il a dit (Qu'Il soit exalté) : {Nous t'avons certes, accordé l'Abondance [Al-Kawthar]} [Al-Kawthar : 1].

Beaucoup de savants disent :

-"Al-Kawthar est une rivière dans le Paradis qu'Allah (Qu'Il soit exalté) a promis à Son prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), ses récipients sont au nombre des étoiles du ciel, et quiconque en boit une gorgée, n'aura plus jamais soif".

Cette signification est correcte et confirmée dans la Sounnah prophétique, mais lorsqu'Allah (Qu'Il soit exalté) a dit :{Al-Kawthar}, ce mot est tiré de l'abondance, c'est-à-dire : Beaucoup de biens.

 

Par conséquent, Allah (Qu'Il soit exalté) a dit à Son prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) : "Nous t'avons accordé beaucoup de biens". Alors, Al-Kawthar qui est une rivière dans le Paradis est un des dons de notre Seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté) à Son prophète Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue), et Il lui a annoncé cette bonne nouvelle au moment où les polythéistes se moquaient de lui et de son appel en disant :

-"Il est un homme qui n'a pas de descendance [provenant des garçons], il mourra demain et sa trace disparaitra, personne ne le mentionnera, et notre influence reviendra comme elle l'était auparavant". Alors son seigneur (Le Puissant et le Très Haut) lui a dit : {Nous t'avons certes, accordé l'Abondance [Al-Kawthar]}.

Donc, Al-Kawthar signifie le bien, et il signifie aussi l'abondance dans toute chose, car Allah (Qu'Il soit exalté) a multiplié ceux qui le suivent, et il n'y a pas parmi les partisans des prophètes un nombre aussi important que ceux qui suivent Mohammed (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) ; et de nos jours, l'Islam est la religion qui se propage le plus et que les gens acceptent le plus vite ; les musulmans représentent un cinquième de la population mondiale, et à travers l'histoire, cette religion dépassait les frontières et les barrières grâce à sa force et à son influence, même si la force d'influence de ses partisans était faible.

 

* C'est ce qu'Allah nous a promis :

 

Un jour, je me suis arrêté à la Mecque la ville sacrée, et je me suis mis sur le balcon d'un de ses immeubles élevés, ensuite j'ai regardé le plus loin que je pouvais, j'ai vu alors les gens  comme les vagues de la mer, dans un mouvement qui ne s'arrêtait pas, et un bruit provenant de l'évocation d'Allah, de la Talbiyah et de la proclamation de la grandeur d'Allah ne s'interrompait pas ; l'espace de l'endroit était trop petit pour eux, et à chaque fois qu'un espace se vidait, le nombre de personnes augmentait et comblait l'espace ; si tous les musulmans aujourd'hui accomplissaient leur 'Oumrah ou leur pèlerinage, tous les endroits qui entourent la Mecque ne leur suffiraient pas. 

 

Ceci est une partie du bien abondant, et si le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) était ressuscité, et qu'il regarde la Mecque dans laquelle il a subi beaucoup de préjudices et il a été combattu, et dans laquelle les polythéistes ont dit à propos de lui :

-"Il n'a pas de descendance provenant des garçons, demain il mourra et son affaire sera terminé" ; et qu'il voit (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) que ceux-là ont été oubliés, et que personne ne les mentionne sauf pour parler de la honte et de l'infamie, alors que lui (Qu'Allah prie sur lui et le salue), Allah (Qu'Il soit exalté) lui a écrit la gloire, l'immortalité et la grandeur dans ce monde même si son âme pure (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a été prise, car c'est la loi universelle d'Allah (Qu'Il soit glorifié) pour Ses serviteurs : {En vérité tu mourras et ils mourront eux aussi[Les groupes : 30] ; mais sa religion est vivante.

 

Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a obtenu le bien abondant des biens de ce monde et de l'au-delà, et ceci est une partie de ce que son Seigneur (Le Puissant et le Très Haut) lui a donné, comme le fait que sa religion restera pour toujours et qu'elle prédominera sur les autres religions même si les polythéistes ont de l'aversion pour cela.

 

Allah aime les bienfaiteurs  

* En remerciant Allah, Les bienfaits durent longtemps et augmentent :

 

Allah (Qu'Il soit exalté) joint souvent dans Son Noble Livre le bienfait au remerciement, et sourate "Les Abeilles" fait partie des sourates longues dans lesquelles Allah (Qu'Il soit exalté) a énuméré différents genres de bienfaits envers Ses serviteurs, et Il leur a rappelé dans cette sourate de Le remercier jusqu'à ce qu'Il l'achève par Sa parole (Qu'Il soit glorifié) :  

{Abraham était un guide (Oumma) parfait. Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n'était point du nombre des associateurs. Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Allah l'avait élu et guidé vers un droit chemin}[Les abeilles : 120-121].

 

Il en est de même pour sourate "Loqmaane", et c'est comme si je voyais qu'elle s'appelle la sourate des petits bienfaits par rapport à sourate "Les abeilles", parce qu'Allah (Qu'Il soit exalté) a énuméré plusieurs genres de bienfaits envers Ses serviteurs aussi.

 

Et il en est de même pour Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue), car dans sourate "Ad-Dhouhaa", Allah (Qu'Il soit exalté) a énuméré les bienfaits envers lui, ensuite Il lui a dit à la fin de la sourate : {Quant à l'orphelin, donc, ne le maltraite pas. Quant au demandeur, ne le repousse pas. Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le}[Ad-Dhouhaa : 9-11].

 

Et dans sourate "Al-Kawthar", Allah (Qu'Il soit exalté) a mentionné les grands bienfaits abondants qu'Il lui a donné, et parmi ces bienfaits : Le nombre important de ceux qui le suivent (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui), le nombre important des sciences qu'Il a donné au prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), et le bien abondant qu'Allah a accordé à l'humanité grâce à lui (Qu'Allah prie sur lui et le salue).

Allah (Qu'Il soit exalté) lui a accordé Al-Kawthar, ensuite Il a dit : {Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie}[Al-Kawthar : 2].

Lorsque tu observes ces deux choses :

 

La première chose : la prière, pour indiquer la relation du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) avec son Seigneur, afin qu'il adore bien son Seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté).

 

La deuxième chose : le sacrifice, qui signifie : égorger les bêtes, qui sont les chameaux, les vaches et les moutons pour Allah (Qu'Il soit exalté), et nourrir les pauvres, les affamés et les miséreux ; Allah (Qu'Il soit exalté) lui ordonna ces deux ordres, alors il lui obéit et les fit de la meilleure manière.

 

En ce qui concerne la prière, Allah (Qu'Il soit exalté) a fait qu'elle soit la réjouissance de ses yeux (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) ; alors, lorsqu'il se dirigeait vers la prière, il laissait ce monde derrière lui et se préoccupait de son Seigneur, et il a dit : (La prière est une préoccupation).

Lorsqu'il se prosternait, son cœur et son corps se prosternaient ; il proclamait la gloire et la pureté d'Allah (Qu'Il soit exalté), il invoquait Allah (Qu'Il soit glorifié), il L'évoquait, il était plein de recueillement, il pleurait et se rapprochait d'Allah (Le Puissant et le Très Haut), comme Il a dit (Qu'Il soit glorifié et exalté) : {mais prosterne-toi et rapproche-toi} [L'adhérence : 19].

Donc, sa prière (Qu'Allah prie sur lui et le salue) n'était pas l'image de la prière, mais la réalité de la prière, avec le cerveau, le cœur, l'âme et le corps.

 

Il priait la nuit (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) jusqu'à ce que ses pieds se fendent, alors Aïcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) lui dit :

-"Pourquoi fais-tu cela, ô Messager d'Allah, alors qu'Allah t'a pardonné tes péchés passés et futurs ?". Il dit :

(Ne dois-je pas être un serviteur reconnaissant ?).

Il annonça donc le remerciement d'Allah (Le Puissant et le Très Haut), comme Il a dit (Qu'Il soit exalté) : {"O Famille de David, œuvrez par gratitude"} [Saba : 13].

 

Le remerciement se fait avec le cœur, les membres et la langue ; alors sa prière (Qu'Allah prie sur lui et le salue) était un remerciement ; son évocation d'Allah (Qu'Il soit exalté) était un remerciement ; et ses actions étaient un remerciement d'Allah (Le Puissant et le Très Haut) pour ce qu'Il lui a donné, et par obéissance et par interprétation de ce que son Seigneur lui a dit : {Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie}. Et : {Et de la nuit consacre une partie [avant l'aube] pour des prières surérogatoires : afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire}[Le voyage nocturne : 79]. 

 

Aïcha la véridique (Qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :

-"Une nuit, je n'ai pas trouvé pas le messager d'Allah (Qu'Allah prie sur lui et le salue) dans le lit, alors je l'ai cherché et ma main toucha la plante de ses pieds pendant qu'il était dans la mosquée ayant allongé ses pieds, et il disait : (O Seigneur ! Je cherche auprès de Toi par Ta satisfaction contre Ta colère, par tes miséricordes contre Ton châtiment ; je cherche refuge auprès de Toi contre Toi, je ne sais pas comment de louer parfaitement, Tu es certes comme Tu T'es loué Toi-même).

 

Allah (Qu'Il soit glorifié et exalté) ordonna à Son messager le deuxième ordre, qui est Sa parole : {Accomplis laprière pour ton Seigneur et sacrifie} {Al-Kawthar : 2].

C'est-à-dire : adorer Allah (Qu'Il soit glorifié) parfaitement n'est complet qu'en étant bienfaisant envers les créatures d'Allah (Qu'Il soit exalté), et ce sont deux choses qui se complètent, il n'est pas possible de les séparer ; donc, les cœurs qui se sont soumis à Allah (Qu'Il soit exalté), qui L'ont aimé et qui L'ont craint, sont les cœurs qui ont de la compassion envers les gens : le miséreux, la veuve, le faible, le pauvre, et ceux qui ne trouvent personne pour les secourir ou les aider sauf Allah (Le Puissant et le Très Haut), ensuite les gens pieux parmi Ses serviteurs ; alors ces cœurs sont des récipients qui contiennent les douleurs et les soucis des gens, et ils sont généreux envers eux avec ce qu'ils peuvent : en donnant de la nourriture, ou en les habillant, ou les logeant, ou en se servant de leur position sociale, ou en leur donnant de l'argent ; c'est la raison pour laquelle notre Seigneur a dit (Qu'Il soit glorifié) :

{Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie}.

 

Il a donc rassemblé les deux ; et lorsqu'Allah (Qu'Il soit exalté) blâma ceux qui prient tout en négligeant et en retardant leurs prières, Il a dit : {qui sont pleins d'ostentation, et refusent l'ustensile (à celui qui en a besoin)}[L'ustensile : 6-7].

C'est-à-dire : ils ne sont pas bienfaisants envers les serviteurs d'Allah ; ils refusent l'ustensile à celui qui en a besoin : ils ne donnent pas aux gens, ils sont avares envers eux, et la pire avarice est que l'homme soit avare envers son épouse, ses enfants et ceux dont il est responsable.

 

* Etre utile aux gens est une adoration :

 

Les cœurs, pendant les moments d'adoration comme le jeûne et la prière, apprennent à ressentir la grandeur d'Allah (Qu'Il soit glorifié et exalté), à L'aimer, à travailler pour l'au-delà, à battre avec miséricorde envers les serviteurs d'Allah, à bouger pour la bienfaisance envers les gens, et à savoir qu'Allah (Qu'Il soit exalté) est adoré en se prosternant pour Lui (Le Puissant et le Très Haut) et il est adoré aussi en dépensant, en donnant, en étant généreux, avant même que les gens ne demandent ; et le meilleur don est celui qui préserve l'honneur et l'humanité de la personne qui reçoit le don, alors elle ne doit pas traîner la main, il ne faut pas lui rappeler le don qu'on lui a donné, il ne faut pas lui nuire, il ne faut pas annuler son humanité, mais il faut lui donner alors qu'il a la tête levée et que son honneur est protégé.

 

La grande cohésion dans l'Islam est un secret parmi les secrets de la grandeur de cette religion ; car le don n'est pas fait pour une raison mondaine, ou par ostentation, ou pour qu'on écrive que la personne est le grand bienfaiteur, bien que cela vienne par la suite, et c'est une bonne nouvelle pour le croyant dans ce monde, mais la personne est bienfaisante parce qu'elle sait que c'est le chemin qui conduit à la satisfaction d'Allah (Qu'Il soit exalté) et au Paradis, et c'est aussi le chemin de la réussite dans ce monde.

Et ces gens qui sont bienfaisants, sont ceux qui vivent le plus longtemps, ceux qui sont en meilleure santé, ceux qui ont le plus de réussite en ce qui concerne l'argent, ceux qui sont le plus éloignés de la tristesse et du malheur, et qui sont les plus proches du bonheur et de la satisfaction.

 

Tout comme tu adores ton Seigneur en te prosternant, en L'implorant, et en faisant bouger dans ton cœur l'amour d'Allah (Le Puissant et le Très Haut), tu dois aussi te rapprocher de ton Seigneur de la même manière en étant bienfaisant envers les gens ; et il est rapporté dans un récit : "Toutes les créatures sont les enfants d'Allah, alors les créatures les plus aimées auprès d'Allah sont celles qui sont le plus utiles aux enfants d'Allah". Ce n'est pas la parole du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), mais la signification est correcte ; et la parole "les enfants d'Allah" signifie qu'ils ont besoin d'Allah, car Allah est Celui qui les nourrit et leur donne. La personne qui fait cette action, est la créature la plus aimée auprès d'Allah, parce qu'elle nourrit les créatures avec la nourriture d'Allah, elle leur donne des dons d'Allah, et elle les protège de l'humiliation, ou du chantage, ou d'avoir recours aux moyens méprisables et aux chemins tortueux auxquels ils pourraient être amenés à cause de la pauvreté et de la faim.

 

Donc, Sa parole : {Accomplis la prière pour ton Seigneur et sacrifie}, sont deux choses liées : L'adoration pure pour Allah (Qu'Il soit glorifié et exalté) et la bienfaisance sincère envers Ses serviteurs.

 

Ensuite, Il a achevé (Qu'Il soit glorifié) sourate "Al-Kawthar" par Sa parole : {Celui qui te hait sera certes, sans postérité} [Al-Kawthar : 3].

Alors, tu présentes ce remerciement à ton Seigneur pour ces dons, et pour la gloire et pour la continuité qu'Il t'a écrit, ainsi qu'à ton appel et ta religion, jusqu'à ce que la Mecque soit devenue la grande capitale de l'Islam, plus exactement la capitale du monde de tous les côtés, car elle est la ville internationale vers laquelle les peuples, les ethnies et les races viennent de tous les endroits du monde, et les gens affluent vers elle comme Il a dit (Qu'Il soit glorifié) :  

{Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, ‹Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable} [Le pèlerinage : 27-28].

 

Et dans toutes les situations, cette signification se réalisait à la Mecque la ville sacrée ; donc, Allah (Le Puissant et le Très Haut) t'a accordé cette gloire, ainsi qu'à ta religion, à ta terre, à ton pays, et Il lui a accordé cette immortalité.

 

* Un miracle divin : 

 

{Celui qui te hait sera certes, sans postérité} [Al-Kawthar : 3].

Ceux qui t'ont combattu et se sont opposés à toi, sont ceux qui ont obtenu ce qu'ils ont dit et ce qu'ils ont prétendu en disant que tu n'as pas de descendance provenant des garçons, que tu mourras et tu seras oublié, et ils attendaient que tu meures. Alors, ils sont morts, et l'Islam est resté ; ils sont partis et personne ne s'est rappelé d'eux, tandis que l'Islam est fort et inattaquable, il est grand par le nombre important de ses partisans, par sa gloire, son histoire et sa civilisation que les gens particuliers et les gens communs connaissent, ainsi que les gens proches et les gens éloignés.

 

{Celui qui te hait sera certes, sans postérité}, c'est-à-dire : ceux qui t'ont haï, ont dit du mal de toi et t'ont insulté, sont ceux qui n'ont pas eu de descendance.

Ils possédaient les richesses et ils avaient des enfants : notre Seigneur a dit au sujet de l'un  d'eux : {Laisse-Moi avec celui que J'ai créé seul, et à qui J'ai donné des biens étendus, et des enfants qui lui tiennent toujours compagnie, pour qui aussi J'ai aplani toutes difficultés. Cependant, il convoite [de Moi] que Je lui donne davantage}[Al-Mouddathir : 11-15].

 

Donc, où sont-ils ? Où sont leurs fils ? Où sont leurs richesses ? Où est leur gloire ? Où les mentionne-t-on ? Ils sont anéantis, et le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) est resté, sa religion et sa gloire sont restées ; et sa grandeur est restée comme Allah (Le Puissant et le Très Haut) l'a annoncé.

 

Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) entendait les versets de sourate "Al-Kawthar"  alors qu'il était à la Mecque, isolé et assiégé ; et il croyait en ces versets d'une foi sincère ; ceci était un signe de sa prophétie et qu'il reçoit la révélation qui provient d'Allah (Le Puissant et le Très Haut) : {et il ne prononce rien sous l'effet de la passion ; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée} [L'étoile : 3-4].

 

Son Seigneur lui a promis et Il a tenu Sa promesse, ces gens-là sont morts et le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) est resté ; de même que ses grands signes sont restés, et parmi eux le Coran :

"Ses versets, à chaque fois que le temps passe, sont nouveaux ; ils sont embellis par la beauté de l'affranchissement et l'ancienneté ; c'est le Livre, quiconque qui le lit, c'est comme s'il parlait au Tout Miséricordieux".

 

Donc, ceci est l'authenticité de sa prophétie (Qu'Allah prie sur lui et le salue), et un des miracles de ce grand Livre Saint, le fait que les gens le lisent de nos jours et ils trouvent que l'affaire se réalise à travers des milliers d'années, et à travers des milliers d'endroits qui témoignent de la continuité de cette religion, de son éternité et de sa grandeur ; et ceci fait partie des choses qui fortifient la foi des croyants :  

{Dis : "[Ceci provient] de la grâce d'Allah et de sa miséricorde ; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent"} [Jonas : 58]. 

 

{Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n'avais pas pris "untel" pour ami !} 

 

* Le mauvais ami :

Les exégètes et les historiens qui ont écrit la biographie du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), ont rapporté qu'Ouqbah ibn Abi Mou'îith était un ami d'Oubay ibn Khalaf pendant l'époque de l'ignorance préislamique ; Oubay ibn Khalaf était un chef dans le polythéisme, l'hostilité, l'arrogance et l'orgueil ; il combattait toute tentative pour apaiser ou modérer la position des Qouraychites avec le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), tandis qu'Ouqbah ibn Abi Mou'îith n'était pas comme lui, et lorsqu'Omar ibn Al-Khattaab (Qu'Allah soit satisfait de lui) se convertit à l'Islam, les gens vinrent en courant à 'Ouqbah ibn Abi Mou'îith et dirent : "Ibn Al-Khattaab a abandonné notre religion", Il dit :

-"L'affaire de cette religion, sa fermeté et le fait que les gens l'acceptent, ont atteint un degré auquel il ne sert plus à rien que vous vous interposiez contre elle ou que vous la combattiez ; un homme qui a choisi une religion pour lui-même, laissez-le avec ce qu'il a choisi pour lui-même".  

 

Ils étaient amis, mais 'Ouqbah était parmi ceux qui avaient mécru seulement, tandis qu'Oubay ibn Khalaf était parmi ceux qui avaient mécru et avaient repoussé les gens du chemin d'Allah (Qu'Il soit exalté).

 

Il est mentionné qu'un homme vint à Oubay ibn Khalaf et lui dit :

-"As-tu vu ce qui ce passe avec 'Ouqbah ibn Abi Mou'îith, - l'ami de toujours, l'ami de voyage, de résidence et des relations de familiarité -, il est parti voir Mohammed, il lui a parlé doucement, plus exactement il l'a invité chez lui, il l'a accueilli et l'a honoré ; et il se peut qu'il soit compatissant envers lui et qu'il ait annoncé l'entrée dans l'Islam".

Alors, Oubay ibn Khalaf vint en étant énervé et arrogant, puis il dit à 'Ouqbah :

-"Il m'est parvenu telle et telle chose, et je ne te regarderai plus jamais jusqu'à ce que tu ailles voir Mohammed et que tu lui craches au visage".

 

Oubay était parmi les gens à la personnalité tyrannique et effrayante, tandis qu'Ouqbah était plus doux que cela ; alors il se soumit à lui et dit :

-"Je le ferai". Et il partit faire ce qu'Oubay ibn Khalaf lui avait ordonné ; alors Allah (Qu'Il soit exalté) fit descendre Sa parole :

{Le jour où l'injuste se mordra les deux mains et dira : "[Hélas pour moi !] Si seulement j'avais suivi chemin avec le Messager !... Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n'avais pas pris "untel" pour ami !... Il m'a, en effet, égaré loin du rappel [le Coran], après qu'il me soit parvenu". Et le Diable déserte l'homme (après l'avoir tenté)} [Le discernement : 27-29].

 

Le contexte de cette histoire est étonnant, on y remarque l'attitude hostile et impie des plus grands mécréants des Qouraychites qui combattaient la liberté des gens dans leur religion et qui repoussaient toute tentative de paix ou de modération pour faire face à l'appel divin sincère ; et ce genre d'attitude est présent à toute époque et dans tous les endroits ; de plus, certaines personnes ne se contentent pas de refuser l'appel à Allah (Qu'Il soit exalté) eux-mêmes, mais ils se mettent entre l'appel à Allah (Qu'Il soit glorifié) et les gens.

 

Et dans une autre histoire : les arabes à l'époque de l'ignorance préislamique, étaient des gens généreux, bons et de bonne volonté ; ils étaient remués par les poésies et les belles significations, ils faisaient l'éloge les uns des autres et ils se faisaient la concurrence avec ces qualités ; et ils faisaient l'éloge de leurs pères, de leurs ancêtres et de leurs tribus avec ces belles significations ; Zouhayr a dit :

 

"Les riches doivent nourrir les miséreux, et les pauvres doivent être tolérants et dépenser de ce qu'ils ont ; et ils font le bien car leurs ancêtres se sont transmis cela par héritage  auparavant".

 

Ils faisaient l'éloge les uns des autres pour la générosité, la bonté et les bonnes qualités, alors que tu trouves la bassesse et l'ignobilité au point qu'Oubay pousse 'Ouqbah à aller voir Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) pour lui cracher au visage.

 

Je jure par Allah qu'ils savaient que Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a un rang élevé, une grande position, des qualités éminentes, une personnalité parfaite et une grande gloire, à un tel point que personne parmi eux, ni d'autres qu'eux, n'était égal à lui ; mais c'est l'hostilité et la haine qui sont entrés dans leurs cœurs face à l'appel de la vérité qu'ils n'ont pas pu supporter et à laquelle ils n'ont pas patienté. 

 

* Celui qui sera tué par le messager d'Allah :

 

Oubay ibn Khalaf menaçait le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) en lui disant qu'il le tuerait, alors que le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) le menaçait en lui disant que c'est lui qui le tuerait ; ensuite, les deux armées se rencontrèrent à la bataille d'Ouhoud, et Oubay ibn Khalaf dit :

-"Je jure par Allah que je ne retournerai pas tant que je n'aurais pas tué Mohammed". Alors le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) se leva et alla vers lui, et Oubay ibn Khalaf était cet homme qui portait le fer et les cuirasses, presqu'aucune partie de son corps n'apparaissait sans qu'elle ne soit recouverte d'une cuirasse, ou d'un casque, ou de fer, qui le protégeait des armes ; alors le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) lui lança une lance qui le toucha à la gorge dans un endroit étroit, il l'égratigna légèrement avec la lance, et il retourna à son peuple en gémissant ; ils dirent :

-"Cela ne te nuira pas, et si c'était dans ton œil, cela ne te causerait aucun mal". Il dit :

-"Je jure par Allah que si Mohammed crachait sur moi, il me tuerait ; n'a-t-il pas dit qu'il me tuera ?". Et effectivement, cette égratignure le fit périr, et il mourut.

 

Oubay ibn Khalaf fut le seul homme que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) tua ; il ne tua pas à cause de son ancienne parole (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui), car il est généreux, bon et tolérant (Qu'Allah prie sur lui et le salue), mais il le tua parce qu'il est venu en étant hostile et en brandissant son arme pour tuer le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue), alors Allah (Qu'Il soit exalté) repoussa son mal et le protégea (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) de commettre un péché.

 

* L'unique malheureux :

 

Oui, il est l'unique homme que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) tua ; nous ne pouvons pas passer cette signification sans dire : il est un prophète dans sa grandeur (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) qui pendant toute sa vie n'a tué qu'un seul homme.

 

Cheikh Al-Islam ibn Taymiyah (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit à propos de cela, et il a bien parlé :

-"Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) n'a tué qu'un seul homme, et on ne fait pas l'éloge de quelqu'un pour le nombre important de personnes qu'il a tué, car on ne fait pas l'éloge d'un roi, ni d'un dirigeant, ni d'un prince, ni d'un commandant d'armée, ni d'un prophète, pour le nombre important de personnes qu'il a tué, mais on fait son éloge pour le nombre important de personnes à qui il a sauvé la vie".

 

Allah (Qu'Il soit exalté) a fait revivre grâce au prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) beaucoup de peuples ; il les a fait revivre de l'ignorance, de l'égarement, de l'injustice et de la perdition ; il a donné une signification à leur vie, il a renouvelé leur humanité et leur foi, alors ils sont devenus des dirigeants et des imams, comme Il a dit (Qu'Il soit exalté) :

{Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux[Le récit : 83]. Et Il a dit (Qu'Il soit glorifié) :

{Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants, et en faire les héritiers[Le récit : 5].

 

Donc, il faut faire l'éloge du prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) pour le nombre important de personnes qu'il a fait revivre et non pas pour le nombre important de personnes qu'il a tué, et il y a en cela une réponse à certains médias occidentaux qui décrivent le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) en disant qu'il est l'homme qui assassinait, qui tuait et qui était assoiffé de sang, alors que dans toute sa vie il n'a tué qu'un seul homme qui est venu en menaçant et en grondant qu'il tuerait le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; tandis que le nombre important de personnes qu'il a fait revivre (Qu'Allah prie sur lui et le salue), alors n'interroge à propos de leur nombre !

 

Il a dit (Qu'Il soit exalté) :

{Le jour où l'injuste se mordra les deux mains et dira : "[Hélas pour moi !] Si seulement j'avais suivi chemin avec le Messager !...[Le discernement : 27].

Lorsque la personne se met en colère, ou s'énerve, ou regrette, il se peut qu'elle morde son doigt : le pouce ou l'index.

Alors que les versets parlent d'un homme qui se mord les deux mains ; il se mord cette main une fois, et il se mord l'autre main une autre fois, il ne se mord pas un doigt seulement, et il dit :

{"[Hélas pour moi !] Si seulement j'avais suivi chemin avec le Messager !... Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n'avais pas pris "un tel" pour ami !... Il m'a, en effet, égaré loin du rappel [le Coran], après qu'il me soit parvenu". Et le Diable déserte l'homme (après l'avoir tenté)} [Le discernement : 27-29].

 

Donc, ce sont deux mains, et il souhaite qu'il ait suivi le chemin du messager, et qu'il ait choisi l'ami pieux qui l'aide à accomplir le bien.

 

Par conséquent, nous devons choisir l'ami pieux qui est une aide pour l'obéissance à Allah (Qu'Il soit exalté).

Et ici, nous mentionnons une chose importante : l'homme regrette d'avoir fréquenté de mauvais amis : {Malheur à moi ! Hélas ! Si seulement je n'avais pas pris "un tel" pour ami !...}.

Et combien de personnes, dont la foi ou une bonne intention bougea dans leur cœur, et les mauvais amis furent la cause de sa privation de cela ; donc, choisis bien ton ami, car il écrit avec toi ta vie présente et ton avenir.

 

La protection des parties intimes  

 

 

 * Protégé avant la prophétie :

 

Il est rapporté dans un hadith authentique, d'après Djaabir (Qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit :

-"Le messager d'Allah (Qu'Allah prie sur lui et le salue) transportait les pierres pour la Kâaba alors qu'il portait son pagne, et son oncle Al-'Abbaass lui dit :

-"O Mon neveu ! Si tu détachais ton pagne et que tu le mettais sur tes épaules pour ne pas être gêné pour transporter les pierres". Alors il le détacha, le mit sur ses épaules, et il tomba évanoui ; et on ne le vit plus jamais nu (Qu'Allah prie sur lui et le salue)".

 

Cet événement s'est produit à l'époque de l'ignorance préislamique, et ceci fait partie de la protection d'Allah (Qu'Il soit exalté) pour Son prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) ; de plus, il est rapporté dans plusieurs hadiths dans la Sounnah prophétique qu'il n'a jamais fait ce que les jeunes comme lui faisaient à l'époque de l'ignorance préislamique, car son Seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté) l'a protégé avec la protection de la prophétie par la suite, alors il n'a rien fait de cela, il n'a pas bu et il ne les a pas fréquentés. Allah (Qu'Il soit exalté) l'a protégé à l'époque de l'ignorance préislamique, alors il penchait vers l'adoration, la piété, l'évocation d'Allah, la bienfaisance, les significations élevées et honorables, et il évitait toutes les mauvaises choses ; ceci faisait partie de la protection d'Allah (Qu'Il soit exalté) pour Son prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) dans la pureté de son honneur et de la bonne parole à propos de lui.

 

Il y a une autre signification dans ce hadith : le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) tomba  à terre parce qu'il n'était pas habitué à ce que l'on voit ses parties intimes, et on ne l'a plus jamais vu nu après cela, alors que les Qouraychites étaient négligents à ce sujet, ils n'y voyaient aucun mal au moment des cérémonies, parfois en tournant autour de la Kâaba, et pendant d'autres occasions, car ils tournaient autour de la Maison sacrée en étant nus parce qu'ils disaient :

-"Nous ne tournons pas autour de la Kâaba avec les vêtements dans lesquels nous avons désobéi à Allah (Qu'Il soit exalté)".

Tandis que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) n'était pas d'accord avec eux à ce sujet, il désapprouvait cela même à l'époque de l'ignorance préislamique, car son Seigneur l'avait protégé.

 

* La civilisation de la nudité : 

 

Nous sommes à l'époque de la civilisation moderne, et parmi les valeurs morales de la véritable civilisation, la protection de l'humanité de l'homme qui le différencie de l'animal par la raison, la pudeur et les bonnes qualités, et ceci est une chose évidente ; c'est la raison pour laquelle parmi les valeurs de la véritable civilisation et des significations de la culture élevée : les vêtements ; notre Seigneur (Qu'Il soit glorifié) a dit :

{O Enfants d'Adam ! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. - Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur -} [Al-'Aaraaf : 26].

 

Allah (Qu'Il soit exalté) a accordé aux gens le bienfait des vêtements : les mâles et les femelles ; et lorsque nous parlons de la civilisation de la jungle, nous parlons des groupes primitifs qui ne portaient pas de vêtements, qui ne considéraient pas qu'il y ait un mal à montrer les parties intimes, et qui n'avaient pas honte de cela. Plus l'homme est instruit et éduqué, plus il est timide et a honte que l'on voit de lui ce qui n'est pas bon de voir ; alors pourquoi la civilisation de nos jours est arrivée au point de transformer les vêtements qui sont pour se cacher, pour la chasteté et pour la protection de l'intimité humaine, en un moyen pour la séduction, la tentation et l'érotisme ? Et beaucoup de maisons de mode dans le monde font du commerce avec le corps de la femme ; et plus la femme montre un peu plus de son corps, plus on l'acclame dans les défilés de mode et sur les chaînes retransmises par satellite.

 

La nudité, l'excitation, l'utilisation de tous les moyens techniques modernes comme les chaînes télévisées et les sites de l'Internet, ainsi que la tentation et la séduction, font partie des ruses du diable et de ses plans, car il est celui qui a fait cela ou a essayé de le faire à nos père et mère dans le Paradis :  

{O Enfants d'Adam ! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d'où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point} [Al-'Aaraaf : 27]. 

 

Les propriétaires des richesses et des médias parmi les sionistes et d'autres qu'eux en Occident, ainsi que leurs représentants en Orient, ont transformé beaucoup de médias, - qui sont supposés parler aux cerveaux et aux cœurs des gens, de résoudre leurs problèmes, de s'occuper de leurs conditions économiques et sociales, et de faire connaître aux gens les moyens d'avoir une vie honorable - ; au lieu de s'engager dans cet intérêt humain sincère, ils les ont transformés pour qu'ils s'engagent dans une concurrence intense : quels médias provoquent le plus de séduction et excitent le plus les passions et les sentiments ?

Et ils ont essayé de jouer avec les nerfs des jeunes qui sont égarés, ce qui a peut-être fermé devant eux les portes et leur a bloqué les chemins de la vie, alors il se contente maintenant de s'asseoir pendant très longtemps devant l'écran pour regarder les corps nus et les scènes qui nuisent au cœur, même s'ils distraient les yeux.

Et à la fin, ils ne représentent qu'une dose d'anesthésiant [de calmant] qui ne prépare pas la personne à affronter la vie qui exige de la force, de la patience et de la préparation ; de plus, ce genre de choses inculque à la personne la faiblesse et l'effondrement, et il ne lui inculque pas le fait d'affronter sincèrement la vie.

 

Où sont les programmes utiles ? Où sont les programmes sérieux ? Où sont les programmes pour les jeunes ? Je ne parle pas nécessairement de programmes de fatwas ou de prédications religieuses seulement, mais je parle de programmes qui traitent des problèmes de la vie, qui préparent nos jeunes à faire face aux défis de la vie, et qui les préparent aussi à ce qui exige leur présence, comme responsable d'une maison, ou étudiant à l'université, ou employé dans une administration.

 

Il est obligatoire que nos pays islamiques ne restent pas dans leur retard, leur faiblesse et leur régression, et la cause est la personne qui n'a été préparée correctement, alors les envies et les passions sont la direction la plus fort ; de plus, un groupe parmi les victimes de ces médias ont besoin d'éveil et de formation.

 

* Nous sommes tous des associés :

 

Nous devons tous recevoir les significations de la protection du corps et du fait de cacher les parties intimes, car la pudeur est une partie du caractère inné des humains, et plus particulièrement, du caractère inné de la femme ; et plus la jeune femme a de la pudeur, plus ceci indique sa féminité et est meilleur pour elle.

 

La jeune femme a besoin d'assurer son avenir, ce n'est pas seulement lorsqu'elle est une fille de vingt ans, mais aussi lorsqu'elle est une femme de trente ans, quarante ans et cinquante ans ; et même lorsqu'elle atteint la vieillesse et l'âge très avancé, afin qu'elle prenne avec elle les beaux souvenirs, et pour ne pas qu'elle trouve dans son histoire ce dont elle a honte de parler à ses enfants et à ses petits-enfants.

 

Beaucoup de gens disent, et je pense qu'ils sont sincères : "Ces chaînes, ces moyens de communications, ces sites, ces maisons de mode et d'autres choses, présentent aux gens ce qu'ils demandent". Ceci signifie qu'il y a un défaut en la personne qui reçoit et la société, et peut-être que beaucoup de gens parmi nous blâment ces chaînes retransmises par satellite alors qu'ils passent la nuit devant ces chaînes, ou ils blâment ces sites pornographiques alors qu'ils les regardent ; et il y a une grande différence entre le fait de profiter de certains genres de vêtements entre les deux époux pour augmenter le plaisir licite et assouvir les pulsions sexuelles dans ce qu'Allah (Le Puissant et le Très Haut) a rendu licite, - il se peut que beaucoup se détournent de cela et n'y prêtent aucune attention -, et le fait que la parure soit utilisée complètement et de la manière la plus forte lorsque l'affaire n'est pas dans l'obéissance à Allah (Qu'Il soit exalté) et n'est pas dans la maison conjugale.

 

Nous, qui recevons, sommes responsables de cela, parce que nous nous dirigeons vers ces moyens de communications, nous leur parlons, nous leur écrivons, nous leur téléphonons, nous leur envoyons des messages rapides (sms) ; et si nous arrêtions tout ce qui ne convient pas à nos valeurs, à notre religion et à nos qualités morales, nous pourrions forcer les gens à nous présenter ce qui nous convient.

 

Avant qu'il ne reçoive la révélation (Qu'Allah prie sur lui et le salue), les gens voyaient le prophète (Bénédictions et salutations d'Allah sur lui) habillé avec ses vêtements complets ; et lorsqu'il voulut porter les pierres en relevant son pagne, il tomba évanoui (Qu'Allah prie sur lui et le salue) et on ne vit plus rien de lui après cela ; donc, pourquoi des gens qui le suivent (Qu'Allah prie sur lui et le salue), qui désirent être ressuscités avec lui, qui veulent boire de son bassin, et qui veulent le voir le jour du jugement, font-ils le contraire de sa guidée après que le chemin soit clair et que les arguments soient apportés, alors on voit d'eux ce qui n'est pas louable, ils regardent les parties intimes des gens et ils prennent plaisir à cela. 

 

La ville sûre !  

 

Allah (Qu'Il soit exalté) a dit : {La première Maison qui a été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers. Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Abraham s'est tenu debout ; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes} [Aali 'Imraane : 96-97].  

 

Allah (Qu'Il soit glorifié) créé ce qu'Il veut et Il choisit ; et Il a choisi cette ville sûre afin qu'elle soit un lieu de visite et un asile pour les gens, et afin qu'y soit située Sa maison qu'Il a choisie parmi tous les endroits de la terre, car c'est l'endroit le plus pur et le plus aimé auprès d'Allah (Le Puissant et le Très Haut). Allah (Qu'Il soit exalté) a permis que les gens y accomplissent le pèlerinage et la 'Oumrah, et qu'ils prient dans sa direction ; et c'est l'endroit du dernier message divin ; les messagers et les prophètes ont accompli le pèlerinage dans ce lieu, ils ont tourné autour de la Maison sacrée, ils ont accompli les parcours entre As-Safa et Al-Marwa, et ils ont proclamé la grandeur d'Allah, l'Unique, le Tout-Puissant.

 

Ce lieu bon qu'Allah (Qu'Il soit exalté) a choisi d'au-dessus des sept cieux, cet endroit pur, cette Antique Maison, et ce lieu sûr, est l'endroit qui accueille les autres prophéties.

 

Allah (Qu'Il soit glorifié et exalté) a juré par le figuier et l'olivier, par le mont sinin, et par cette cité sûre ; alors, tu remarques que le serment a commencé par le figuier et l'olivier, et ce sont les endroits où les figuiers et les oliviers poussent sur la terre de Chaam et de la Palestine, où se trouvait la prophétie d'Ibrahim, d'Is'haaq, de Jacob et de Jésus (paix sur eux) ; ensuite il a juré par le mont Sinin [Sinaï], qui est la montagne sur laquelle la prophétie de Moïse s'est produite (paix sur lui) ; ensuite, Il a juré par cette cité sûre à partir de laquelle la prophétie de Mohammed (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a commencé ; donc, le serment vient de la manière la plus claire accompagné de l'indication : {Et par cette Cité sûre !} [Le figuier : 3] ; cette cité sûre que tu vois de tes propres yeux et que tu ressens, comme dans Sa parole (Qu'Il soit exalté) : {et toi, tu es un résident dans cette cité -} [Al-Balad : 2].

 

Alors, lorsque tu y résides, tu la vois de tes propres yeux et tu la ressens autour de toi ; de plus, elle est bien connue, car elle est la cité et la terre sacrée qu'Allah (Qu'Il soit exalté) a choisie, a nommée, et Il a permis qu'elle soit une marque sur la terre, étant donné qu'elle est le centre de la planète terre et le commencement du message divin.

Et il est rapporté dans un hadith authentique que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(L'islam a commencé en étant étrange, et Il redeviendra étrange comme il a commencé ; et il retournera aux deux mosquées comme le serpent retourne à son trou) [c-à-d : à la fin des temps, l'Islam redeviendra étrange pour les gens comme il l'était au commencement de la prophétie ; et il retournera à la mosquée de Médine et à la mosquée de la Mecque].

 

Par conséquent, les mosquées de la Mecque et de Médine sont le commencement de l'Islam et son refuge à la fin des temps.

Cette cité est la ville sûre, alors la sécurité est la caractéristique de cette ville ; c'est la ville qu'Allah (Qu'Il soit exalté) protège ; même lorsque la terre autour d'elle est remplie de craintes, cette ville reste plus sûre que les autres. A l'époque de l'ignorance préislamique, l'homme voyait l'assassin de son père dans le lieu sacrée, et il ne lui faisait pas peur ; et la Maison sacrée restera grâce à la protection d'Allah (Le Puissant et le Très Haut) un lieu de visite pour les gens et un asile.

 

Allah (Qu'Il soit exalté) a expliqué la position et le rang de cette Maison sacrée, dans lequel se trouve l'endroit où Ibrahim (paix sur lui) se tenait debout ; cet endroit où il se tenait debout est la pierre dans laquelle on voit les traces des pieds d'Ibrahim (paix sur lui), et c'est l'endroit qu'Abou Taleb a indiqué lorsqu'il a dit :

-"Et la trace des pieds d'Ibrahim est dans une roche humide pour ses pieds nus sans chaussure".

Et il se peut que l'emplacement de toute la mosquée soit l'endroit où Ibrahim (paix sur lui) se tenait debout, il n'y a aucun inconvénient à mentionner les deux significations ensemble.

 

Donc, notre seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté) a permis que cette cité soit la ville que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) conquit, alors il conquit la cité sûre et retourna à la terre pure ; ensuite, les lois de l'ignorance préislamique disparurent, ainsi que les aspects du polythéisme et de l'arriération qui étaient pratiqués dans cette Antique Maison. Ces aspects disparurent, Allah Seul (Le Puissant et le Très Haut) fut adoré, toutes les traces de l'ignorance préislamique furent anéanties, alors il n'y eut plus de préférence à une personne sur une autre sauf par la piété.

 

* Un secours venant d'Allah et une victoire prochaine

 

La ville sacrée fut conquise et la péninsule arabique se mit à pratiquer l'Islam ; ensuite, la révélation descendit sur le messager (Qu'Allah prie sur lui et le salue) :

{Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah, alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir} [Le secours : 1-3].

 

Le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) entra à la Mecque en baissant la tête par humilité et par modestie pour Allah (Le Puissant et le Très Haut), parce qu'il n'était pas un roi messager, mais il choisit d'être un serviteur messager.

 

Le secours d'Allah (Qu'Il soit exalté) est venu et ce n'est pas le secours d'un être humain, car la religion et l'ordre appartiennent à Allah (Qu'Il soit glorifié) ; c'était un appel divin qui renouvelait l'appel des prophètes (Bénédictions et salutations d'Allah sur eux), c'est la raison pour laquelle Il l'a appelé (Qu'Il soit exalté) : {le secours d'Allah} [Le secours : 1], et Il l'a joint à la victoire ; donc, la victoire est la conquête de la Mecque, et le secours d'Allah (Le Puissant et le Très Haut) est plus vaste que cela ; une suite longue de travaux et de réalisations qui ne se résument pas aux batailles et aux guerres, mais c'était un effort humain complet qui était basé sur l'appel à Allah de la meilleure manière, avec de bonnes paroles, de la sagesse, de bons sermons, et en utilisant la force lorsque cela était nécessaire : {Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n'aime pas les transgresseurs !} [La vache : 190].

 

* Une victoire et non pas une expansion :

 

Le secours d'Allah est venu et la conquête de la Mecque est venue aussi : {et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah} [Le secours : 2].

Le but n'était pas de prendre l'argent des gens, car le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) leur laissa leurs maisons et leurs biens, et encore plus que cela, lorsqu'on lui dit :

-"O Messager d'Allah ! Résideras-tu demain dans ta maison à la Mecque ?", le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) dit :

(Et 'Ouqayl nous a-t-il laissé des maisons ?).

 

Les musulmans avaient abandonné leurs maisons et leurs biens qui leur avaient été confisqués, et ils espéraient obtenir la récompense auprès d'Allah (Le Puissant et le Très Haut).

L'affaire était le plus éloigné qu'elle le puisse de l'autorité de ce monde, et ceci fait partie des plus grandes caractéristiques de l'Islam.

 

{et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d'Allah} , l'affaire concernait l'appel à Allah (Le Puissant et le Très Haut), et Allah (Qu'Il soit glorifié) a su que la domination et l'hostilité font partie de la nature de l'homme ; Al-Moutanabbi a dit dans le passé :

-"Et l'injustice fait partie des caractéristiques des âmes, et si tu trouves une personne qui s'en abstient, alors c'est pour une raison qu'elle n'est pas injuste !".

 

Mais avec la piété, la foi et en étant toujours conscient qu'Allah (Qu'Il soit exalté) nous observe, ces caractéristiques sont éliminées afin qu'elles n'aient pas d'effet sur le comportement des croyants, ou qu'elles ne contrôlent pas leurs manières d'agir ; et ceci a besoin de patience, d'éducation et d'effort, c'est ce que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) a fait avec ses compagnons, surtout les compagnons qui ont dirigé les armées, les croyants, et les tout premiers croyants parmi les émigrés et les auxiliaires (Qu'Allah soit satisfait d'eux) ; ils étaient véritablement les dirigeants de l'humanité, ils sont passés de bergers à la direction des nations, et ils sont devenus les professeurs de la civilisation humaine dans toute l'histoire.

 

L'affaire était l'appel à Allah (Le Puissant et le Très Haut), ainsi qu'enlever les obstacles et les barrières qui se mettent entre les gens et le fait de croire à la vérité et suivre la saine nature.

 

* La fin heureuse :

 

{alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir}.

Cette parole indiquait que le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) vivait ses derniers jours, car qu'y a-t-il après la victoire qu'Allah (Qu'Il soit exalté) lui avait promise si ce n'est la proclamation de la gloire et de la pureté d'Allah (Qu'Il soit glorifié) et Lui demander pardon ; de plus, demander pardon à Allah (Qu'Il soit exalté) est la fin des actions, étant donné que le serviteur termine sa prière en demandant pardon à Allah (Qu'Il soit exalté), il termine le pèlerinage en demandant pardon à Allah (Le Puissant et le Très Haut), il termine les bonnes actions de la même manière, et il termine sa vie aussi en demandant pardon à Allah (Qu'Il soit exalté). Et il est (Qu'Allah prie sur lui et le salue) celui qui demandait pardon à Allah (Qu'Il soit glorifié) soixante-dix fois par jour, et dans une autre version : cent fois.

 

{alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c'est Lui le grand Accueillant au repentir}.

 

La fin est ainsi : le prophète (Qu'Allah prie sur lui et le salue) passa sa vie en faisant des efforts pour Allah (Qu'Il soit exalté), et il la termine en demandant pardon pour la magnificence de son Seigneur (Qu'Il soit glorifié et exalté).

Alors, bénédictions et salutations d'Allah sur Mohammed et sur les membres de la famille de Mohammed.

 

 

 

 


 

 

 

 


www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010