view counter

La joie de l'accomplissement
  • Lu, 07/04/2016

 

Dans le hadith d'Abou Houréïrah rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, le prophète (qu'Allah le bénisse et le salue) a dit : (Le jeûneur a deux joies, une joie au moment de rompre le jeûne et une joie au moment de la rencontre avec son Seigneur).

 

La joie de la rupture du jeûne se produit en achevant la journée et en rompant le jeûne, et aussi en achevant le mois de Ramadan.

 

C'est une joie pour une affaire morale qui est liée à l'achèvement de l'obligation religieuse, au fait d'avoir pu accomplir une bonne action, et d'avoir réussi à inciter l'âme à l'accomplir pour obtenir la satisfaction d'Allah (qu'Il soit exalté) et la récompense dans l'au-delà ; et c'est une joie mondaine à cause de la permission de manger, de boire et d'avoir des rapports sexuels avec l'épouse.

 

Il est rapporté dans le recueil de hadiths authentiques d'Al-Boukhari, d'après Sahl ibn Sâad (qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit :

-"Nous étions joyeux le jour du vendredi, il y a avait une vieille femme qui prenait les racines de blette, elle les mettait dans une casserole, et elle y ajoutait des graines d'orge ; puis après la prière, nous allions lui rendre visite, et elle nous l'apportait ; et nous étions joyeux le jour du vendredi pour cela".

 

Ils étaient joyeux parce que le vendredi est la fête des musulmans, ainsi qu'une période d'adoration, de rassemblement, et pour écouter la sagesse et le bon sermon ; de même qu'ils étaient joyeux parce qu'ils allaient voir cette femme parmi les Ansars et ils mangeaient de la blette chez elle, et ils buvaient le bouillon.

 

Et il ya une grande joie pour le jeûne : au moment de la rencontre avec Allah (qu'Il soit exalté) et lorsque nous verrons la récompense des actions : {et joyeux de la faveur qu'Allah leur a accordée} [Aali 'Imraane : 170].

 

Le musulman ressent de la joie aussi pour le mois de Ramadan parce qu'il est le mois du pardon et du repentir, il espère qu'Allah (qu'Il soit exalté) lui pardonnera et lui permettra d'abandonner les péchés, et Allah (qu'Il soit glorifié) est content de cela, comme ceci est mentionné dans les recueils de hadiths authentiques d'Al-Boukhari et Mouslim :

(Allah est plus joyeux du repentir de Son serviteur lorsqu'il se repent à Lui que l'un d'entre vous qui était sur sa monture dans un désert, ensuite elle s'enfuit alors qu'elle portait sa nourriture et sa boisson ; il désespéra de la retrouver ; il alla se coucher sous l'ombre d'un arbre en étant désespérer de revoir sa monture ; alors pendant qu'il était ainsi, il trouva sa monture debout auprès de lui, il prit sa bride, ensuite il dit à cause de sa joie extrême : "O Seigneur ! Tu es mon serviteur et je suis ton Seigneur", il se trompa à cause de la joie extrême).

 

La joie est un caractère humain et une pulsion humaine, comme la tristesse ; et elle incite au travail, à la réalisation, à prendre du plaisir de la vie, et à remercier le Créateur et le Bienfaiteur (qu'Il soit glorifié et exalté).

 

La personne doit être joyeuse, même pour les choses minimes, et elle doit s'habituer à être contente de ces choses.

 

Les gens vont accueillir une nouvelle période vers le pèlerinage, ensuite vers un autre mois de Ramadan ; il n'y a aucun doute que cela renferme des joies et des plaisirs parmi les choses permises et les bonnes relations louables, alors la personne doit s'efforcer de réaliser la signification élevée du plaisir de vivre, en s'éloignant des péchés et des transgressions qui engendrent dans le cœur l'angoisse, la tristesse, la douleur et les remords... 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010