view counter

Des principes pour le progrès
  • Je, 07/21/2016

1) La foi est le plus grand stimulant pour la réalisation des projets et pour faire face aux défis : {Et quiconque croit en Allah, [Allah] guide son cœur} [At-Taghaaboune : 11].

 

2) Il faut faire la différence entre les principes généraux, les règles qui établissent l'union et les compréhensions particulières à chaque société, même si ce sont des compréhensions correctes, afin que les gens ne soient pas éprouvés par des précisions, des détails et des divergences qui conduiraient à leur séparation.

 

3) Il n'y a pas de recette prête pour la réforme, et il faut absolument progresser graduellement, et faire preuve de patience et de persévérance.

 

4) Les réponses écrites concernant le progrès ne changeront pas beaucoup la situation réelle, car elles ont besoin d'être fortifiées par les volontés sincères et les capacités fortes, et elles doivent être prises en charge par des services qui ont une capacité réelle qui est prise en considération.

 

5) Le progrès ne signifie pas la perfection ou l'idéalisme, ni le fait de vivre dans les rêves de l'histoire afin d'éprouver avec ces rêves la situation réelle et les gens ; le progrès est un départ graduel qui prend conscience des difficultés du chemin, tout en prenant conscience aussi de ses opportunités et de ses capacités.

 

6) Ici, nous ne donnons d'opinions à aucune partie, surtout si cette partie est celle qui donne les ordres en général, mais nous nous donnons des ordres à nous-mêmes afin que nous soyons des interlocuteurs dans les affaires du progrès qui nous concernent.

 

7) Se préoccuper du progrès ne signifie pas l'abandon des soucis personnels et naturels, car le progrès commence par ton éducation et ton excellence dans les études, et il passe par ton mariage et tes enfants, et il s'arrête à ton projet de travail et à ton entreprise commerciale.

Mais seulement : l'effort supplémentaire, consacre-le à la lecture, à la conversation, à la discussion, et à la réflexion sur les sujets du progrès, du développement, de la réforme et de la recherche d'un chemin.

Tu trouveras autour de toi un jeune qui est spécialisé dans la science religieuse détaillée, et d'autres jeunes qui se préoccupent d'affaires locales, alors ne méprise pas cet effort qu'ils font, mais choisis-toi le chemin du progrès.

Quel est ce chemin ? A partir d'où dois-tu commencer ? Et quel est ton rôle dans ce chemin du progrès ?

 

8) Le progrès est-il une parole ?

Oui, nous avons besoin de la parole civilisée.

Cette parole est un acte en elle-même, parce qu'elle fait partie de la sagesse et elle est le moyen d'accomplir une action correcte provenant de toi et des autres ; et tout comme la guerre commence par une parole, la civilisation aussi commence par une parole, et la proclamation de l'unicité d'Allah (qu'Il soit exalté) est une parole.

L'essentiel est que la parole soit raisonnable et calme, et qu'elle ne soit pas un sophisme ou un déchirement.

 

9) La première chose que tu dois présenter pour ton projet est : les qualités élevées, les bons comportements, obliger l'âme à suivre la discipline et l'ordre, même si ceux qui sont autour de toi ne font pas cela ; tu dois t'occuper de l'inclination, de l'ordre, de la propreté, de la beauté et de la correction de la personnalité.

 

10) La première chose que tu dois faire aussi est de chasser "l'égo [le moi]" à l'intérieur du cœur et le faire partir petit-à-petit ; compte combien de fois tu répètes le mot "moi" dans une seule assemblée ; lutte contre les inclinations vers la jalousie et la rancune dans ton cœur ; et ne te permets pas de faire obstacle aux réalisations des autres.

Et ne sois pas triste si tu vois une réussite de ton concurrent, que ce soit un individu ou un projet, car tu obtiendras ta part lorsqu'Allah (qu'Il soit exalté) verra le bien dans ton cœur.

 

11) Malgré toutes les mauvaises choses que tu dis contre toi-même, ainsi que les défauts et les erreurs que tu connais, ceci ne s'oppose pas au fait que tu recherches le progrès afin de te compléter et d'avoir de l'effet sur les autres. Accomplis les bonnes actions grâce auxquelles tu expieras tes péchés ou grâce auxquelles tu éloigneras de toi les malheurs ; encourage cette préoccupation dans ton cerveau et dans ton cœur, et accorde-lui un certain temps.

 

12) En l'absence de projet général, apparait l'importance des petites initiatives individuelles et collectives, alors ne méprise pas l'effort que tu peux fournir, car le torrent provient de gouttes.

 

13) La lecture est la lumière qui t'illumine le chemin ; consacre une partie de ta lecture pour les projets concernant le progrès, ses affaires, ses termes, ses conditions et ses obstacles.

Achète un livre, écoute des séminaires, participe à des conférences, et il faut que tu aies ton carnet personnel dans lequel tu écris tes pensées, tes remarques et tes questions.

 

14) Evite les disputes avec les autres du mieux que tu peux, et épargne ton temps et ton effort corporel, mental et psychique pour la construction, le travail et la réalisation ; et ne fréquente pas une personne inactive car elle te détournera du chemin et fera que tu sois préoccupé aux on-dit.

 

15) Sous les grands changements universels, il semble qu'il est nécessaire de faire des efforts pour étendre les ponts avec nos associés dans la vie, ou dans la culture, et dans ce qui est utile, car Allah (qu'Il soit exalté) nous a divisés en peuples afin que nous fassions connaissance les uns les autres et que nous nous entraidions à l'accomplissement du bien et de la piété. 

 

16) Celui qui a le souci de la réforme est content de toute initiative, même si elle est petite : un projet national dans un pays, ou un projet concernant un aspect de la vie comme les médias, l'éducation, ou l'économie, ou une petite partie dans le cadre général de la vie ; et le voyage d'une distance de mille kilomètres commence par un pas.

 

17) La femme fait partie de ceux qui font le progrès lorsqu'elle croit en son rôle ; la société est éduquée sur sa pensée, ses bonnes qualités et sa culture ; donc, il n'est pas étrange qu'elle mérite plus que l'homme d'avoir ce souci, car elle est la moitié de la société et elle fabrique l'autre moitié.

 

18) La créativité dans la connaissance, la technique et la littérature, est le secret du progrès ; et le niveau de n'importe quelle société dans la créativité dépend du niveau de liberté créative qu'elle obtient ; et la base est que la personne assume sa responsabilité et les autres n'assument pas sa responsabilité.

 

19) Les obstacles au progrès ne signifient pas que nous devons retarder le projet ; et parmi les plus grands obstacles : l'absence du souci pour le progrès dans la communauté et l'absence de volonté politique pour faire le progrès, ainsi que la faiblesse des sociétés arabes et le fait qu'elles soient plongées dans des conflits.

Parmi les obstacles : l'absence de sécurité et le manque de stabilité ; et les compréhensions révolutionnaires qui détruisent, qui rêvent de brûler les étapes et de créer les surprises.

 

20) Il semble que les manières de réfléchir ont énormément besoin de changer, parce que sous la domination de la réflexion conventionnelle et superficielle, la personne a du mal à comprendre les endroits où se trouvent les défauts en elle-même ou dans les gens qui sont autour d'elle ; alors il lui est difficile de connaitre le chemin à suivre.

 

21) Parmi les conseils importants :

 

Premièrement : faire une conférence chaque année qui traite des projets, et bâtit les pensées et les préoccupations.

 

Deuxièmement : organiser des rencontres régionales dans chaque pays pour les jeunes afin de discuter des affaires du progrès.

 

Troisièmement : faire des séminaires et des assemblées de discussion avec les spécialistes parmi les savants et les penseurs sur : l'éducation, le chômage, les médias, le développement, etc…et les diffuser sur les chaînes télévisées et sur les sites d'Internet afin de propager la culture du progrès.

 

 

www.Islamtoday.net - All rights reserved © 2001-2010